ASMR : relaxation par les sons... vraiment ?

L'ASMR, vous connaissez? Il s'agit d'une technique de relaxation par les sons... très particulière puisqu'elle est diffusée grâce à des vidéos, le plus souvent sur Youtube. L'ASMR, c'est l'acronyme pour Autonomous Sensory Meridian Response, en français : Réponse Automatique des Méridiens Sensoriels. Les "asmrtistes" font des millions de vues sur le net... petit voyage au pays des sons et des chuchotements avec "On n'est pas des pigeons"...

Alors, ça plaît ou pas? Nous avons demandé à trois de nos téléspectateurs, Allison, Orane et Jacques, de tester (un aperçu ?). Ils ne voient pas la vidéo. Avec des écouteurs, ils écoutent uniquement des sons qui les laissent perplexes. Les réactions sont variées : "C'est un peu énervant puis ça devient un peu reposant parce que j'ai l'impression qu'on est en train de verser un apéritif", "Je ne trouve pas ça très agréable. Il fait des bruits avec sa bouche et je n'aime pas les bruits de mastication. Il fait un bruit bizarre. On dirait qu'il a le nez bouché", "Ça m'énerve. Ce sont des bruits qu'on essaie d'identifier et ça m'énerve parce que je ne sais pas ce que c'est". 

De tous les pays

Les "asmrtistes" viennent du monde entier. Il y a des Belges aussi comme "Endless dream". Elle veut apporter plaisir, détente et relaxation. Nous l'avons rencontrée. L'envers du décor est assez simple : un appareil photo, un micro et l'envie de partager... "...ce que je veux partager avec les autres c'est de la détente, un moment pour soi parce que quand on regarde une vidéo asmr, on se concentre sur la voix, on se coupe un peu du monde et tous nos problèmes disparaissent un peu et on prend un moment pour soi, pour se relaxer". Beaucoup de personnes sont sensibles à ces ambiances feutrées. D'ailleurs y a-t-il une base scientifique à toutes ces sensations? Nous avons posé la question à Steven Laureys, neurologue au CHU de Liège : "L'université d'Oxford montre que c'est plutôt des basses fréquences, des images très lentes qui peuvent nous amener ailleurs. C'est une autre illustration comme les phénomènes d'hypnose, de méditation qui nous montrent les pouvoirs du cerveau, sans pour autant parler d'un orgasme cérébral. Et ça mérite peut-être un peu plus d'attention de la part du monde scientifique". 

Et ça cartonne sur le net, "Endless dream", par exemple, a plus de trente mille abonnés sur Youtube parmi lesquels Samuel qui y a trouvé un moyen de se déstresser. Il crée aussi des vidéos asmr. Il est devenu "Dena asmr". Il utilise des craies et une ardoise avec une technique de prise de son originale : "En fait, c'est pour pouvoir provoquer chez l'auditeur, un effet binaural. Lorsque l'auditeur a un casque sur les oreilles, il va pouvoir pouvoir ainsi entendre ma voix, mon chuchotement, passer d'une oreille à l'autre. Ça, ça relaxe beaucoup de personnes. Ça m'apaise aussi.".

L'asmr ne laisse pas indifférent. Dans tous les cas, semble-t-il, il provoque des frissons de plaisir ou... de dégoût. 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK