Acquapole: le sport-tendance qui casse les préjugés

Soyons honnêtes. Lorsqu'on nous a demandé de réaliser un reportage sur l'Acquapole, ce nouveau sport venu d'Italie, on avait en tête ces images de jeunes filles sexy, s'enroulant lascivement autour d'une barre de "pole dance". Mais il n'en est rien ! L'Acquapole est une discipline sportive à part entière. Une nouvelle façon de se muscler le haut du corps, tout en dépensant énormément de calories.

Rapide et intense

Une séance d'Acquapole dure 45 minutes. Durant ce laps de temps, les exercices s'enchaînent sans temps mort. Les participants sont toujours en contact avec une barre métallique verticale fixée au fond d'une piscine grâce à des ventouses. Même si la portance de l'eau permet de diminuer le poids du corps, les nombreux mouvements et les positions plus acrobatiques les unes que les autres demandent à la fois du souffle et de la force physique.

Contrairement à d'autres sports en piscine, comme l'aquafitness, on travaille ici sur le haut du corps. Abdominaux, deltoïdes, obliques et biceps sont en permanence sollicités. On tire le corps vers le haut, on le positionne en équerre, on le contorsionne. D'après Christine, la coach, on constate une vraie différence après un an de pratique, à raison de maximum deux séances par semaine.

Tendance, mais pas trop

L'Acquapole est apparu chez nous il y a un peu moins de trois ans. A l'heure actuelle, seul le club bruxellois Aspria situé à côté des institutions européennes, propose cette discipline. On ne peut donc pas vraiment parler d'engouement, même si les cours ont du succès. C'est que ce sport entraîne certaines contraintes. Il faut que chaque participant bénéficie de suffisamment d'espace pour effectuer les exercices sur la barre.

Mais le plus compliqué est peut-être de trouver des instructeurs possédant le niveau requis. Car, contrairement aux participants, les coachs ne vont pas dans l'eau et doivent donc effectuer les démonstrations à côté du bassin, quasi comme en "pole dance".

Pour avoir suivi une partie de cours, on peut vous affirmer que ce sport est bien plus contraignant qu'il n'y paraît. La barre glisse. S'y cramponner peut faire mal aux mains. Les contorsions demandent un minimum de souplesse, mais surtout beaucoup de force dans les bras. Si vous n'avez ni l'une, ni l'autre, une bonne année de pratique intensive devrait vous métamorphoser. Mais au prix de beaucoup de sueur...

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK