Voitures anciennes : optez pour les Youngtimers

Rouler en voiture ancienne est un plaisir pour des milliers de Belges. On ne compte plus les clubs, qu'ils soient spécifiques à une marque ou un modèle, ou qu'ils acceptent tous types de véhicules ancêtres. Mais la tendance actuelle est de se faire plaisir au volant d'un Youngtimer, un "jeune-ancien".

Législation hybride

En 2018, l'âge minimum pour devenir Oldtimer en Europe sera de 30 ans minimum. En Belgique, la Région Wallonne a déjà pris de l'avance tout en permettant l'immatriculation avec plaque "O" (pour Oldtimer) dès 25 ans. Avec ce type de plaque, le propriétaire n'est plus soumis au contrôle technique mais continue à payer les taxes normales et éventuellement le malus écologique de la Région Wallonne. Ces contraintes disparaissent une fois obtenu le véritable statut d'ancêtre. Certains possesseurs de Youngtimers de 25 ans préfèrent d'ailleurs maintenir une immatriculation normale afin de pouvoir utiliser leur voiture au quotidien, sans les limitations imposées par la plaque "O" (pas de trajet domicile-travail ou domicile-école, pas d'utilisation professionnelle, etc.). Lors de rassemblements de vieilles voitures, certains modèles identiques arborent deux types d'immatriculation différents...

Un plaisir (relativement) abordable

Opter pour un Youngtimer, c'est choisir de rejoindre le cercle des possesseurs de véhicules anciens mais à moindre coût. Une Citroën BX, Mercedes 190 ou Ford Escort n'ont certes pas l'aura des vieilles Porsches 911 et autres Jaguar Type E mais se négocient pour une croûte de pain, ou presque. Un participant à un rallye touristique a ainsi acheté une Mazda MX-5 de 1990 pour 2 500 euros. Certes, c'est une bonne affaire pour une voiture de 200 000 km en parfait état et entièrement d'origine, mais même au double du prix, on est bien loin des sommes astronomiques demandées pour certains Oldtimers de prestige.

L'autre gros avantage proposé par les Youngtimers, c'est la fiabilité. Dans les années nonante, les moteurs thermiques ont atteint un excellent rendement alors que l'électronique n'en est qu'à ses débuts. On déplore peu de pannes mécaniques et encore moins de soucis électroniques. De plus, la rouille a été en grande partie éradiquée et la conduite a été facilitée et sécurisée (ABS, airbags, direction assistée, etc.). Bref, un Youngtimer présente bon nombre d'avantages. A condition de prévoir un petit budget pour d'éventuelles réparations ou pour entreposer son véhicule. Mais tous ne sont pas aussi abordables. Des modèles sportifs et nobles maintiennent une cote élevée tout au long de leur vie, voire prennent de la valeur. Une Peugeot 205 GTI en état concours flirte avec les 15 000 euros quand une Ferrari dépasse allègrement les 50 000 euros pour un modèle peu recherché. Et pour les voitures basiques, rien ne garantit qu'elles se revendront fort cher. En attendant une hypothétique flambée des prix, il faudra toujours prévoir un budget pour les éventuelles taxes, les assurances, le carburant, les entretiens ou les réparations. Mais quand on aime...

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK