Trucs et astuces pour réduire vos frais de carburant

Réduire le budget carburant, et par là-même l'impact écologique, c'est le souhait de la plupart des automobilistes. Car si les moteurs sont de moins en moins énergivores, les véhicules ont pris du poids au cours du temps, ce qui n'a pas fait fondre drastiquement les consommations. Alors, pour économiser un peu de carburant et pas mal d'euros, voici quelques trucs.

Avancées technologiques

En fait, malgré la prise de poids, les voitures modernes consomment quand même moins que leurs homologues d'il y a vingt ans. Le fonctionnement des moteurs, s'il n'a pas fondamentalement changé, à évolué. Injection directe, calculateurs, matériaux à faible friction, systèmes de recharge de batteries ou encore hybridation légère sont autant de moyens permettant d'optimiser le rendement. Quasi toutes les voitures modernes sont équipées du Stop & Start, ce système qui coupe le moteur à l'arrêt. Loin d'être un gadget, il permet d'économiser jusqu'à 15 pour cent de carburant dans les meilleurs cas. Voiture en mouvement, le Start & Stop ne sert évidemment à rien. Par contre, une vérification du gonflage des pneus permet aussi de grappiller un peu de frottement, et donc de carburant. Et si vous placez des pneus basse énergie plutôt que des pneus sportifs, vous cumulerez les avantages financiers car ces morceaux de caoutchouc sont responsables de plus de vingt pour cent de la consommation totale d'un véhicule.

Le conducteur aux commandes

La technique a évolué mais elle ne peut compenser la mauvaise utilisation du conducteur. Ainsi, beaucoup pensent qu'il est impossible de consommer moins que ce que les constructeurs annoncent. Et pourtant, avec un peu d'entraînement, il est tout à fait possible d'atteindre les valeurs de consommation annoncées. Pour cela, mieux vaut suivre un stage d'écoconduite et appliquer les enseignements au quotidien. Le principe de la formation d'une demi-journée est simple : chaque conducteur effectue un premier parcours routier, suivi d'un peu de théorie puis d'un second trajet, mais cette fois constamment briefé par un moniteur. Anticiper, éviter l'arrêt complet, maintenir une vitesse stable, fluidifier sa conduite, lâcher la pédale de gaz en maintenant une vitesse engagée sont autant de trucs qui permettent de gagner parfois plusieurs litres. Lors de la formation que nous avons suivie, les cinq candidats ont gagné entre un et deux litres aux cent kilomètres tout en ayant obtenu à chaque fois une moyenne horaire plus rapide. Preuve qu'écoconduite ne rime pas nécessairement avec vitesse réduite. 

Enfin, si on veut encore gagner quelques centimes, on ne manquera pas d'utiliser les systèmes énergétiques avec parcimonie (climatisation, sièges chauffants, etc.) et on veillera à retirer les appendices non aérodynamiques (coffre de toit, attache de remorque, jantes larges...), et sur voies rapides, on diminuera sa vitesse et on fermera les fenêtres. N'hésitez pas à regarder fréquemment l'ordinateur de bord ainsi que l'indicateur de changement de vitesse. Il parait même qu'une voiture propre a un meilleur coefficient de pénétration dans l'air. 

Réfléchissez aussi au choix du véhicule car qu'il n'y a malheureusement pas de miracle : un gros SUV cubique consommera toujours plus qu'une petite voiture légère, même en appliquant scrupuleusement tous les conseils qu'on vient d'énumérer.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK