STIB: les rails de la première section du tram 9 sont enfin posés à Jette

Pascal Smet et Hervé Doyen, entourés de l'équipe du projet de ligne du tram 9
2 images
Pascal Smet et Hervé Doyen, entourés de l'équipe du projet de ligne du tram 9 - © Clément Tiberghien

Une toute nouvelle ligne de tram, la ligne 9, a été inaugurée ce mardi à Jette. Après deux ans et demi de travaux et 100 millions d'euros d'investissement de la Région, les derniers rails de la première section reliant la station Simonis à l'hôpital UZ Brussel ont été posés. Les commerçants de la place reine Astrid n’ont pas fini de manger leur pain noir puisque ces travaux devrait durer jusqu'au mois de juin voire juillet. Une première section qui ne sera pas fonctionnelle avant le mois de septembre.

Cette nouvelle ligne de tram devrait, une fois les travaux finis d'ici le mois de juin, relier la station Simonis au Heysel. 

Quelques aménagements supplémentaires arriveront également courant septembre.

"On est en train de faire un plan régional de mobilité actuellement pour voir comment on peut étendre le réseau de tram encore davantage", explique Hervé Doyen, bourgmestre de Jette. 

Un projet de grande ampleur puisqu'un parking souterrain de 200 places sera construit, à Jette, sous la ligne de tram au niveau de la place du Miroir d'ici à la fin de l'été.

La réhabilitation de façade à façade sur toute la longueur de la ligne de tram est également prévue.

Il faudra donc compter trois ans de travaux en tout pour que la ligne de tram et les travaux annexes qui s'y ajoutent soient entièrement terminés. 
Pascal Smet, ministre bruxellois de la mobilité et des travaux publics ne compte pas en rester là. L'édile ne voit pas de futur sans un développement conséquent des transports en commun au détriment de la voiture." On a un plan d’investissement de 5.2 milliards d’euros à Bruxelles, ce qui donne de bons résultats puisque nous avons aujourd'hui plus de 400 millions d’utilisateurs des transports en commun sur base annuelle, ce qui est un record ! Il faut encore étendre le réseau, que ce soit pour les bus, le métro ou le tram comme ici. En somme continuer d’investir dans les transports en commun signifie continuer d’investir pour l’avenir à Bruxelles " explique Pascal Smet.

Mais voilà, les travaux s’éternisent, et les commerçants de la place Reine Astrid désespèrent face à la baisse de clientèle. Moins 30% pour la pharmacie, moins 50% pour la sandwicherie, le bagagiste parle même de véritable catastrophe puisqu'il ne produit actuellement que 10% du chiffre d'affaire réalisé l'an passé à la même période.

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK