Salon de l'auto 2017: à la recherche de la voiture la moins chère

De bonnes affaires à réaliser sur les modèles bientôt renouvelés. A condition de bien analyser le prix affiché.
De bonnes affaires à réaliser sur les modèles bientôt renouvelés. A condition de bien analyser le prix affiché. - © Tous droits réservés

Imaginez que vous deviez absolument acheter une voiture neuve. Une voiture susceptible d'emmener une petite famille en vacances mais qui serait bon marché. Très bon marché même puisque votre banquier ne vous accorde que 10 000 euros de financement. Alors, si en profitant des conditions salon vous pouviez économiser un peu d'argent pour payer les taxes et assurances, ce serait encore mieux. Vous n'y croyez pas ? Et bien nous, on a trouvé !

Beaucoup d'offres pour un créneau restreint

Avec un tel budget, les choix s'imposent d'eux-mêmes. On oublie les SUV diesel pour se concentrer sur les entrées de gamme. La plupart des constructeurs généralistes proposent des prix d'appel inférieurs à 10 000 €. Mais pour ce montant, vous devrez souvent vous contenter du plus petit véhicule de la gamme, souvent dénué du moindre équipement. Une Opel Karl ou une Hyundai i10 s'affichent même à moins de 9 000 euros, sans aucune option. Mais dans la "vraie vie", rares sont les acheteurs qui repartent avec un véhicule de base, d'autant que certains ne disposent même pas de l'autoradio. Et puis, ce type de voiture citadine compacte n'est pas idéal pour affronter de longues distances autoroutières en famille. On la conseillera plutôt aux jeunes couples ou comme deuxième véhicule du ménage.

Pour espérer véhiculer du monde dans de bonnes conditions, il faut au moins opter pour une petite polyvalente. Dans cette catégorie, il est possible de dénicher quelques modèles sous les 10 000 euros. C'est le cas par exemple de la Renault Clio, de l'Opel Corsa ou de la Ford Fiesta. Cette dernière se permet même un rabais de 30% sur le prix catalogue, ce qui en fait la bonne affaire du moment. Quoiqu'en y regardant de plus près, on se rend compte que le modèle vit ses dernières semaines avant d'être remplacé et que, pour descendre sous le seuil des 10 000 €, il faut avoir un vieux véhicule usagé à faire recycler, ce qui n'est pas toujours le cas.

Des conditions "salon"... sous condition !

Entre le prix plancher net affiché et la réalité, il y a souvent une marge. La plupart du temps, les constructeurs intègrent en effet cette prime de recyclage directement dans le calcul du prix. Combinée aux autres ristournes, packs avantages, primes de stock ou éco-bons, un chat n'y retrouverait pas ses petits. Ce qui veut dire que le prix d'appel proposé est exceptionnellement celui payé par le consommateur. De manière officieuse, on parle d'une à trois voitures sur cent.

Tout serait plus simple si l'on affichait des prix nets non négociables. C'est la politique menée par Dacia, la filiale low-cost de Renault. Même pendant le salon, les prix affichés restent identiques à ceux proposés le reste de l'année. On offre cependant des conditions de financement avantageuses, et peut-être que votre concessionnaire offrira des tapis de sol s'il est dans un bon jour. Ainsi, même sans conditions spéciales, plusieurs modèles Dacia se vendent sous les 10 000 euros. Au salon, la gamme démarre avec la Sandero qui coûte 7 990 € et qui convient à une petite famille. Absente du Heysel mais disponible en concession, la Logan est encore 1 000 € sous ce prix. Ne cherchez plus, c'est tout simplement la voiture neuve la moins chère de Belgique. C'est aussi le prix de l'intérieur cuir et de l'échappement sport d'une Porsche 911 !

Ainsi, avant de vous précipiter sur la première offre alléchante venue, analysez bien les conditions de vente et n'hésitez pas à négocier chez le concessionnaire, voire à faire jouer la concurrence, également au sein d'une même marque. On ne vous vendra jamais de voiture à perte. Enfin, gardez à l'esprit qu'une automobile vendue toute l'année avec des ristournes exceptionnelles ne vaut peut-être pas son prix catalogue. Les constructeurs savent que le Belge aime négocier. Cela fait aussi partie du jeu...

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK