Options utiles ou gadgets, les tendances de 2019

Un salon de l'auto, c'est l'occasion de découvrir les nouvelles voitures, mais aussi les nombreuses options et équipements qui les accompagnent. Car il est loin le temps où l'acheteur se voyait proposer la peinture métallisée, le pré-équipement radio et l'allume-cigare comme seuls moyens d'améliorer son véhicule. La liste des options et équipements actuels est longue comme un jour sans pain. A part chez Dacia où elle tourne aux alentours d'une quinzaine de propositions. Le Belge aime tellement les options que certaines marques ont même décidé de se passer des versions de base. C'est le cas chez Mazda où le modèle sans équipement représentait moins d'un pour cent des ventes alors que le mieux équipé dépasse les cinquante pour cent.

Utile ou futile

Les équipements de sécurité sont le plus souvent intégrés d'origine, ce qui n'est pas le cas de ce qui concerne l'agrément. Bien sûr, la peinture métallisée est toujours prisée, tout comme la climatisation et le GPS pour les quelques modèles qui ne les intègrent pas d'office. Les capteurs d'aide au stationnement sont de plus en plus souvent remplacés par des caméras de recul. Ces dernières peuvent même jouer le rôle d'un rétroviseur central dans les utilitaires dépourvus de vitres arrières. Et tant qu'on parle de caméra, on reste sans voix devant celles qui équipent l'Audi e-tron fabriquée à Forest. Elles se trouvent sur les ailes, à la place des rétroviseurs, et leurs images sont visibles sur des écrans intégrés aux portières. L'option coûte 1 850 euros!

Quant aux sièges massant ou ventilés, au volant chauffant, à la sono 3D ou au Gesture Control (qui permet certains réglages en faisant simplement des gestes dans le vide), on ne peut pas dire qu'ils soient indispensables. Mais quand on goûte au confort, on a parfois du mal à s'en passer ensuite.

Ce qui est certain, c'est que le digital occupe de plus en plus de place. Les tableaux de bord deviennent virtuels et les écrans tactiles s'agrandissent. On peut aussi parler à sa voiture en lui ordonnant d'effectuer certaines tâches. Ensuite viendra la voiture autonome et c'est peut-être le conducteur qui sera en option!

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK