Mobilité: quelles solutions, et à quel prix?

La RTBF a interrogé des Wallons et des Bruxellois sur différents aspects liés à la mobilité. Et les personnes sondées ne sont visiblement pas prêtes à tous les sacrifices pour améliorer la situation actuelle.

A la question "accepteriez-vous de payer plus d’impôts pour rendre les transports en commun gratuits ?", c’est non pour 57% de Bruxellois et pour 62% de Wallons.

Un résultat que comprend l’Association des clients des transports publics, qui a d’autres attentes. "Les usages réclament avant tout de la régularité, de la ponctualité, du confort et de l’accessibilité, explique son coordinateur Christophe Sougnier. Ils sont prêts à payer leur billet si on veille à ces aspects, mais il faut aussi que les tarifs soient maitrisés".

Autre question: "pour favoriser le covoiturage et désengorger Bruxelles, faut-il instaurer une taxe d’entrée pour les automobilistes qui roulent seuls aux heures de pointe ?"

Là encore, 55% des Bruxellois et 62% des Wallons y sont opposés. Un sondage qui le confirme : en matière de mobilité, et pour une majorité de citoyens, il n’est pas simple de changer les habitudes et le portefeuilles est un sujet tabou.

Sondage RTBF avec La Libre, la VRT et De Standaard, réalisé par téléphone entre le 19 novembre et le 8 décembre auprès de 1016 électeurs wallons et 743 bruxellois. Marge d'erreur: 3,6% à Bruxelles et 3,1% en Wallonie.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK