Joyn Joyn, l'application qui va vous faire bouger

Comme tous les jours de la semaine, Bruxelles est à l’arrêt aux heures de pointe. Des kilomètres de bouchons qui font systématiquement pester les automobilistes, qui en sont pourtant la cause principale. " Mais c’est parce qu’on n’a pas le choix. Si des alternatives efficaces existaient, on abandonnerait la voiture. " Le refrain est connu et ne varie pas. Pourtant, dans la capitale belge, plus d’une trentaine d’acteurs différents contribuent à améliorer la mobilité!

Enfin une vue d’ensemble

Voitures partagées avec stations ou en free floating (on la dépose où on veut), vélos, scooters et même trottinettes partagés, sans oublier les transports en commun : difficile de ne pas trouver chaussure à son pied. Mais jusqu’à présent, il était impossible d’obtenir une vue d’ensemble sur la totalité des offres disponibles ainsi que la localisation des véhicules et autres stations. C’est pour ça que quelques Bruxellois se sont mis en tête de réaliser une application pour smartphone qui offrirait cette photographie en temps réel. Lancée lors de la semaine de la mobilité, elle risque bien de convaincre beaucoup de monde, d’autant qu’elle est gratuite!

Deux fonctions principales

En ouvrant Joyn Joyn, l’app nous géolocalise sur Google Maps et nous montre, grâce aux logos de chaque société, les disponibilités autour de nous, dans un rayon d’un kilomètre. On repère ainsi très vite où se trouvent les moyens de transport à proximité. Il existe bien entendu des filtres permettant d’afficher ou d’en masquer certains. En cliquant sur le logo souhaité, on ouvre l’application du fournisseur concerné. Malheureusement, à l’heure actuelle, Joyn Joyn ne permet pas de réserver et payer directement. L’application agit en tant qu’observateur des solutions de mobilité et redirige vers les partenaires, mais il n’est pas impossible que cela évolue à l’avenir.

La deuxième fonction n’est autre qu’un planificateur de trajet. Après avoir encodé sa destination, l’application calcule le moyen de déplacement le plus efficace et rapide, en tenant compte du temps nécessaire pour éventuellement se garer à proximité. On peut alors choisir en toute connaissance de cause entre les quelques parcours proposés

Des perspectives infinies

Pour utile qu’elle est, l’application Joyn Joyn n’est pas encore parfaite et est en constante amélioration. Les créateurs, qui viennent de lancer la Version 1, ont déjà en tête " la version 50 ". C’est qu’il faudra l’étendre à d’autres villes, incorporer tous les nouveaux acteurs de la mobilité ou encore proposer des trajets basés sur la multimodalité (faire une partie du trajet avec un mode de transport avant de poursuivre avec un autre). Mais c’est techniquement compliqué à réaliser puisque des milliers de données doivent être analysées en temps réel.

Enfin, si une trentaine de solutions de mobilité existent à Bruxelles, en comptant les gestionnaires de parking, rien n’est pour autant gratuit. Et pour utiliser chaque moyen de transport, il faudra évidemment payer. Et il y a peu de chance d’être inscrit sur toutes les plateformes. Le choix du type de locomotion dépend donc aussi du nombre d’applications de mobilité dont vous disposez ainsi que de l’épaisseur de votre portefeuille.

Joyn Joyn est aussi disponible à Namur tandis qu'un concurrent, Whim, vient de voir le jour à Anvers. On imagine que ce type d'aide à la mobilité va rapidement continuer son expansion.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK