Diviser par deux son budget carburant ? C'est (presque) possible

A condition de faire le plein chez nos voisins français, où plus de 1 100 stations délivrent de l'E85, l'essence contenant jusqu'à 85 pour cent de bioéthanol. A 64 centimes le litre, prix constaté mi-mars à Maubeuge, l'E85 coûte moins de la moitié du prix de l'E10. Mais abstenez-vous d'en profiter sans avoir procédé à quelques modifications sur votre voiture, sous risque de graves problèmes techniques.

Un boitier obligatoire

Le Superéthanol E85 s'utilise comme les essences traditionnelles. Pas besoin de deuxième réservoir séparé, comme pour le gaz, et on peut le mélanger aux autres essences. C'est un petit boitier additionnel, un calculateur électronique, qui va réguler l'injection du carburant dans le moteur, en tenant compte en permanence de la quantité d'éthanol. Les constructeurs automobiles proposent en effet très peu de modèles fonctionnant d'origine à l'E85. Il faut donc passer par une installation a posteriori des boîtiers homologués. Depuis fin 2017, trois fabricants ont obtenu une licence sur le marché français, ce qui autorise un montage en toute légalité. A noter que les installateurs sont obligés d'offrir une garantie, allant jusqu'à cinq ans!

En fonction de type de voiture et de moteur, le prix des boitiers varie de 700 à 1 600 euros. Ils s'adaptent sur 85 pour cent des véhicules à essence modernes, répondant au moins à la norme Euro 3.

Une exception française

Bien entendu, si le prix de l'E85 est aussi bas à la pompe, c'est simplement car il est fortement détaxé. Sa fabrication est, elle, plus onéreuse que l'essence classique, même s'il est produit à partir de céréales ou betteraves françaises.

En fait, l'Europe limite à 7 pour cent la part des carburants qui peuvent provenir de la culture alimentaire. La France, dont le secteur agricole est le plus important du continent, a donc décidé de valoriser le bioéthanol dans le cadre du développement de sa filière agricole. La baisse de la fiscalité est acquise pour une période de cinq ans, mais il y a fort à parier que les prix augmentent alors ensuite.

En attendant, l'E85 reste beaucoup moins cher que l'essence ou le diesel tout en rejetant moins de polluants et de CO2, sans être "propre" pour la cause. Si les performances des véhicules sont même légérement améliorées, c'est quand même au dépend d'une surconsommation de 20 à 25 pour cent. L'éthanol ayant un moins bon rendement que l'essence, il en faut plus dans le moteur...

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK