Des centaines de bateaux en escale au Flanders Expo de Gand

C'est la même rengaine depuis trente ans. Le plus grand salon du nautisme se déroule à Gand, du 9 au 11 ainsi que du 15 au 17 février. L'occasion de découvrir en un seul lieu les fédérations sportives, les vêtements marins, les planches de surf tendances, les maisons flottantes et bien entendu les bateaux de toutes dimensions. L'occasion de se pencher sur ce secteur qui connait un ralentissement de son activité, mais pas pour les raisons qu'on imagine.

Le Belge change ses habitudes

Si on vend moins de bateaux en Belgique qu'il y a quelques années, ce n'est pas parce que la crise fait son effet, mais parce que les habitudes de consommation ont changé. Vu le climat maussade que l'on connait chez nous, les propriétaires sont moins enclins à laisser leur embarcation dans les ports belges et privilégient les endroits ensoleillés. L'Espagne et la Croatie ont pour l'instant la cote. Et un élément déterminant qui a modifié le comportement des plaisanciers belges, c'est le prix toujours plus bas des billets d'avion. On peut ainsi envisager de passer un weekend sur son bateau, même s'il est stationné à 1 500 km de Bruxelles.

Autre tendance : la location, qui prend de plus en plus le pas sur l'achat. Chaque année, 3 500 Belges passent leur permis de navigation alors qu'on estime à quarante cinq mille le nombre de bateaux en Belgique, cent mille si l'on compte les kayaks, barques et autres canots. Pourquoi se ruiner en frais portuaires, entretiens et taxes diverses alors qu'on en profite que quelques jours par an? La location ponctuelle peut dès lors très bien convenir.

Pour toutes les bourses

Le Boat Show de Gand n'est pas le Yacht Show de Monaco! On ne tombe pas dans le délire de gigantisme des milliardaires mais on offre de l'évasion à un prix souvent abordable. On ne s'étendra pas sur le canot gonflable rose à 299 euros qui se vend comme des petits pains, ni sur le kayak de mer "full option" à 599 euros, mais plutôt sur des petits bateaux à moteurs disponibles à moins de 15 000 euros. Suffisant pour se balader en famille en mer ou sur les plus de 1 500 km de voies navigables du pays. Le secteur des petits bateaux facilement transportables se porte d'ailleurs bien. Et par "petits", on parle de 100 000 euros maximum. Pour ce prix, vous pouvez vous procurer un magnifique bateau sportif capable de générer à la demande une vague de surf, de ski nautique ou de wakeboard grâce à son électronique embarquée.

Les bateaux avec cabine et chambres de la tranche supérieure ont plus de mal à se vendre aux clients belges. Par contre, ce n'est pas le cas des très hauts de gamme. De par la dimension des portes des halls d'exposition, le salon ne peut accueillir de yachts de grandes dimensions. Mais l'Atlantis 51, vedette cette année avec ses 16 mètres, propose tout de même trois chambres climatisées, deux salles de bain, deux cuisines, une plateforme hydraulique supportant les 450 kilos d'un scooter de mer, que l'on peut ranger dans un garage trois mètres trente. Sans parler du barbecue encastrable qui justifierait à lui seul l'investissement de 700 000 euros, hors TVA et options. A noter que sur le bateau d'exposition, le montant de ces options dépasse les 300 000 euros! Mais à l'instar de Ferrari au salon de l'auto, il faut aussi proposer un peu de rêve aux 25 000 visiteurs du Boat Show.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK