Le béret: un couvre-chef qui revient à la mode

Hubert fait l'apologie d'un couvre-chef qui revient furieusement à la mode: le béret. C'est un vrai couvre-chef qui revient de loin. Le béret, c'est un chapeau plat, en laine feutrée. Il ont tous un petit bout de laine qui dépasse au centre du chapeau, c'est la coudète, qui signifie petite queue.

Dans le monde ouvrier il a été petit à petit remplacé par la casquette jugée plus chic. Mais il est resté beaucoup plus vivace dans le monde rural. Une image dont il a souffert, c'est que cela donnait un côté "péquenot" à celui qui le portait. On imagine le pépé qui fait son tiercé du dimanche matin avec son pain sous le bras... C'est un peu pour cela qu'il a disparu. Mais malgré tout, il est quand même très présent au pays basque et dans le monde militaire. Le béret basque est rouge, on le confond avec le béret béarnais de couleur noire. A l'armée c'est son côté pratique qui l'a sauvé, il a remplacé le bonnet de police, car dans l'action il tient beaucoup mieux à la tête.

Les plus beaux bérets sont ceux des chasseurs ardennais. Ils lui ont donné, peut-être à cause de sa couleur, le surnom de flatte... Une "flatte" en wallon est une bouse de vache... Brigitte Bardot en a également porté à l'époque. Mais le boom date de l'année 2017, depuis que chez Dior on a affublé de bérets les 68 mannequins lors du défilé de mars 2017 à Paris. Le béret est redevenu la quintessence du cool. Il donne illico un petit air d’artiste, résolument rétro, romantique, charmant et surtout hyper stylé.

Augmentation des ventes de bérets

Il y a des dizaines de façons de porter le béret. On peut le porter comme un bonnet, en galette, a la militaire, à la Che Guevara,... Et les ventes ont augmenté. Pour les hommes, la vente est constante: on est béret ou pas. Chez les femmes, il y a un boom. C'est en fait hyper pratique, il ne prend pas de place, on peut le glisser dans son sac... Au fil du temps, le béret s'est diversifié, surtout pour les femmes. A l'origine, uniquement en laine. Aujourd'hui, il se décline dans toutes les couleurs et les matières. On le retrouve en cuir, en denim, en laine, en coton, etc. Il peut être souple ou rester plus rigide...

Il y a en a à tous les prix, quelques euros dans les marchés. Mais si vous voulez de la qualité, chez un vrai chapelier il y en a à partir de 25 euros mais cela peut monter beaucoup plus haut 80, 120 euros... Là ce sont des bérets de haute couture ou faits à la main. La qualité sera évidemment différente.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK