Déprime automnale : mythe ou réalité?

Cette fois-ci l'automne est bien là. Le froid, la grisaille, le manque de lumière s'installent... Et la tristesse aussi. C'est bien l'automne et sa déprime qui arrivent. Mais finalement cette fameuse déprime de l'automne, est-ce un mythe ou une réalité? 

C'est plutôt une réalité, car elle touche plus ou moins 5% de la population, surtout des femmes entre 18 et 45 ans. Elle touche aussi les enfant, 2 à 3% à partir de 10 ans. On pense que la diminution de l’intensité et de la durée de la lumière du soleil en seraient la cause. Cette luminosité perturberait la production d'une hormone, la mélatonine, ce qui perturbe nos cycles de sommeil et influence notre humeur. La luminosité s'exprime en lux alors rendez vous compte, une journée d’été ensoleillée apportera de 50 000 à 130 000 lux tandis qu'une journée d’hiver ensoleillée apportera de 2 000 à 20 000 lux.

Même pour ceux qui ne sont pas déprimés, c'est vrai qu'en automne on a toujours un peu une sorte de passage à vide. Il y a moyen de lutter contre cela... Il y a la luminothérapie, c'est connu depuis une vingtaine d'années, cela consiste à s'exposer devant une source de lumière artificielle (des lampes spéciales qui produisent de la lumière qui s'apparente à celle du soleil). Selon la puissance cela peut aller de 70 euros à plus de 200. Vérifiez bien qu'elle bénéficie d'un marquage spécifique, CE médical (93/42/CEE). En cas de symptôme dépressif sévère, retenez que c'est toujours préférable de consulter son médecin.

Phytothérapie : safran et millepertuis

Sinon sortez, faites de l'exercice, allez vous promener, prendre l'air au moins une heure par jour et un peu plus longtemps les jours gris, même durant l’hiver. L'éclairage d’intérieur est très différent de la lumière du soleil et n’a absolument pas le même effet que la lumière extérieure. (À l’intérieur d’une maison : de 100 à 500 lux, dans un bureau bien éclairé : de 400 à 1 000 lux). Alors faites entrer la lumière, ouvrez stores et volets.

Et quand il pleut ou fait vraiment mauvais et que l'on est coincé à l'intérieur, on ne parle plus de luminothérapie mais de phytothérapie. Il y a le safran, une épice contre les coups de blues. L'intérêt de l'épice en cas de dépression légère à modérée a aussi été démontré scientifiquement, elle agirait sur nos taux cérébraux de sérotonine et de dopamine. C'est sûr, le safran est l'épice la plus chère du monde : 30 000 euros le kilo, on le surnomme d'ailleurs l'or rouge. Mais on le trouve en gélule beaucoup moins cher. Alors nos grand-mères avaient un truc qui lui aussi est efficace et beaucoup moins coûteux : le millepertuis, star anti-déprime. Son efficacité pour les cas de dépressions légères ou modérées - a été confirmée chez l'homme par des études cliniques (des études contre placebo et même contre certains antidépresseurs de synthèse).

En cas de déprime, on utilise les fleurs séchées en décoction. Traditionnellement, on en consomme une à deux tasses par jour. Mais il existe aussi des gélules de millepertuis. Attention, le millepertuis interagit avec de nombreux médicaments. Par exemple, il diminuera l'efficacité d'une pilule contraceptive. Il peut aussi diminuer les effets d'un anticoagulant ou un médicament pour le cœur, cela pose problème. Il ne faut jamais prendre de millepertuis avec des médicaments sans avis d'un médecin...

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK