10 trucs infaillibles (ou pas) pour faire passer votre hoquet

9 trucs infaillibles (ou pas) pour faire passer votre hoquet
9 trucs infaillibles (ou pas) pour faire passer votre hoquet - © Tous droits réservés

Le hoquet fait souvent sourire mais il peut parfois être bien embarrassant. On ne parle pas bien sûr du hockey sur glace ni sur gazon mais de Myoclonie Phrénoglottique, nom scientifique du hoquet. Le fameux hic hic que nous avons tous attrapé un jour. Oui, mais au fond, de quoi s'agit-il ?

Comme pour l'appendice, les recherches n'ont démontré aucune utilité réelle au hoquet. On ne sait pas à quoi ça sert. On a découvert que l'on possède un "centre du hoquet", situé entre la troisième et la cinquième vertèbre cervicale. Ce centre stimule certains nerfs et on a le hoquet. C'est une succession de contractions involontaires du diaphragme associés à une fermeture de la glotte et souvent une contraction des muscles intercostaux. Ce réflexe survient brusquement et de manière incontrôlable. Il se traduit par une série de " hics " sonores caractéristiques.

C'est grave, docteur ?

Des bébés peuvent avoir le hoquet. Une dame l'a eu pendant des années... Il existe effectivement le hoquet chronique qui peut durer longtemps et qui peut avoir une origine pathologique parfois très grave. Il impose évidemment de consulter un médecin. Nous n'évoquerons ici que le hoquet bénin qui fait sourire tout le monde et qui cesse spontanément après quelques moments.

Quelques trucs parmi tant d'autres :

  • L'orgasme
    Francis Fesmire, un médecin urgentiste de l'université du Tennessee, a publié une étude sur le soulagement des hoquets tenaces par... massage rectal. Selon lui "L’orgasme, provoquerait d’incroyables stimulations du nerf vague, origine du hoquet "... A chacun de vérifier l'efficacité de ce truc dans l'intimité.
  • Masser le dos de la personne prise d’une crise
    en pressant fortement la ligne horizontale reliant le bas des omoplates, on agit sur les vertèbres et les nerfs impliqués dans le hoquet et il cesse comme par magie.
  • Retenir sa respiration le plus longtemps possible
    car l'augmentation du taux de dioxyde de carbone (CO2) dans le sang fait cesser les spasmes.
  • Agir sur le diaphragme
    • En vous allongeant sur le dos et ramenant vos genoux contre la poitrine : le diaphragme sera comprimé.
    • Appliquer un glaçon sur votre nombril
      Celui-ci étant relié par un méridien énergétique au diaphragme, le contact du froid provoque une réaction, qui se répercute sur les contractions du diaphragme et les calme.
  • Utilisez de l'eau 
    • faire fondre un sucre sur votre langue ou boire un ou plusieurs verres d’eau froide : c'est censé stimuler le pharynx et arrêter les contractions du diaphragme.
    • Bouchez-vous les oreilles avec les doigts et buvez un verre d'eau avec une paille. Personne ne sait vraiment pourquoi cela fonctionne, mais c’est comme si vous ‘’avaliez’’ votre hoquet? Prenez un crayon et mordez-le. Puis buvez un verre d’eau en maintenant le crayon entre vos dents. Plus facile à dire qu’à faire !
    • Boire un verre d'eau "à l'envers", c'est-à-dire en se penchant vers l'avant et en plaçant le menton dans le verre...
  • Manger un sucre trempé dans du vinaigre.
    Cela permet d'agir sur le nerf phrénique, mais l'arrêt du hoquet est moins rapide.
  • La méthode de la rotation
    On tourne 5 fois dans le sens des aiguilles d'une montre en se pinçant le nez et en chantant, "rame, rame, rame matelot". Ensuite tournez dans l'autre sens en chantant "Marie a un petit mouton". Chanter ces chansons permet de chronométrer mais aussi d’inspirer et d’expirer puissamment.
Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK