Intelligence artificielle : en quoi ces visages sont-ils faux ?

Ces images ont fait le tour de la toile ce week-end, et pour cause : elles montrent des visages tout à fait semblables aux visages humains mais… inventés de toutes pièces. Ce sont les graphistes du New York Times qui se sont lancés dans la création de ce format, aussi extraordinaire qu’étonnant.

 

L’idée de Jeremy White et de la journaliste Kashmir Hill était d’essayer de trouver son propre système d’intelligence artificielle, pour montrer au public comment ces visages sont créés de façon artificielle. "Le système d’IA voit chaque visage comme une figure mathématique complexe, une plage de valeurs qui peuvent être décalées. Le choix de valeurs différentes – comme celles qui déterminent la taille et la forme des yeux – peut modifier l’image entière", détaille le quotidien américain. Pour d’autres paramètres, l’équipe du Times a voulu tester des approches différentes comme celles de créer "deux images pour établir les points de départ et d’arriver pour chaque valeur et ensuite créer une image entre les deux". Résultat : grâce à ce format dynamique, vous pouvez faire varier l’âge ou l’expression des photos animées. Le principe de l’intelligence artificielle derrière ces visages est simple, note le New York Times : on alimente un logiciel en photographies de personnes réelles, pour que ce logiciel puisse "s’en nourrir" et reproduire de nouveaux visages.

L’expérience n’a rien d’une nouveauté : pas plus tard qu’en février, nos confrères du Figaro écrivaient à propos du site "ThisPersonDoesntExist", fondé par un ingénieur de Uber, Philip Wang. Mais la toile est riche en sites de ce genre, comme celui-ci, gratuit et en open source.

 

En quoi sont-ils faux ?

Si ces expérimentations sont intéressantes et parfois même inquiétantes pour leur précision, le New York Times révèle un revers de la médaille, à savoir, ce que les algorithmes ne savent pas détecter, comme… les bijoux ou les lunettes par exemple : dans le test du NYT, l’intelligence artificielle "attribue" une boucle d’oreille différente à chaque oreille d’une même dame ou colle sur un même visage des lunettes dont les deux côtés ne sont pas parfaitement identiques.

Aussi, ces visages sont souvent basés sur des photos en format portrait de face : ainsi, relèvent les journalistes américains, l’IA génère des visages où par exemple, les yeux se trouvent exactement à la même distance du centre du visage. Parmi les découvertes plus drôles : des oreilles visiblement différentes, des arrière-plans flous et des accessoires qui s’insinuent sur le visage ou dans les cheveux sans qu’ils soient spécialement pertinents.

 

 
Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK