Vous reprendrez bien un peu d'arsenic avec votre riz?

L'arsenic se retrouve aussi dans notre alimentation et notamment dans le riz.
L'arsenic se retrouve aussi dans notre alimentation et notamment dans le riz. - © DAVID GANNON - AFP

L’arsenic c'est un métal largement répandu dans la croute terrestre mais ce que l’on sait moins c’est qu’il l’est aussi dans notre alimentation et notamment dans le riz. Or, cet arsenic inorganique est toxique et il est impliqué dans la survenue de certains cancers comme ceux de la vessie, du pancréas et de la prostate. Au Bangladesh par exemple, un cinquième des décès est imputé à la consommation de riz contaminé: "L’arsenic provient des couches géologiques et donc, en Asie notamment, on irrigue les rizières avec de l’eau contaminée et le riz baigne dans cette eau contaminée", explique le toxicologue de l'UCL Alfred Bernard.

Le riz complet est plus touché

Jusqu’à présent, aucun seuil n’avait encore été fixé par les autorités sanitaires. En Belgique, une étude publiée en 2014 faisait  ainsi état de 17 micro-grammes par kg pour le  riz basmati jusqu’à 363 micro-grammes pour le riz brun.

Cette différence s’explique notamment par le fait que l’arsenic est surtout présent dans l’enveloppe du grain de riz, une enveloppe préservée dans les riz complets mais absente des riz blancs.

En janvier dernier, des seuils réglementaires ont enfin été fixés par les autorités sanitaires : 250 micro-grammes pour le riz brun, 200 pour le blanc et 100 pour les préparations à base de riz destinées aux enfants. Car ce sont bien les enfants qui sont les plus exposés, leur absorption au niveau digestif étant nettement supérieure à celle des adultes. Cette préoccupation a d'ailleurs donné lieu à des recommandations assez sévères au Danemark où on déconseille carrément aux parents de donner à leur progéniture des galettes de riz, céréales ou autres laits de riz.

En fonction de la provenance du riz, de la saison, les teneurs en arsenic peuvent varier. On recommande donc d'en consommer avec modération, une demi tasse par semaine pour un adulte, un tiers pour un enfant. 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK