Stations CNG : des pompes sans carburant

Il y a actuellement une centaine de pompes CNG en Belgique : 83 en Flandre et 17 en Wallonie. Mais aucune dans les provinces de Luxembourg et de Liège. Voilà qui fâche de nombreux automobilistes qui doivent faire des détours importants pour s'approvisionner en carburant. C'est le cas d'Eric Bizzaro, un de nos téléspectateurs, qui habite à Herve. Il doit faire 80 kilomètres aller-retour jusque Tongres pour faire le plein. A "On n'est pas des pigeons", nous avons finalement trouvé deux pompes CNG en province de Liège mais... impossible d'y remplir son réservoir.

Le choix était clair pour Eric Bizzaro lorsqu'il a acheté sa voiture : le CNG était une évidence. Ce carburant, le gaz naturel, représente une économie d'au moins 30% à la pompe et moins de pollution, moins de CO2 et d'oxyde d'azote. Mais, il y a un problème et de taille : "Le souci c'est que les stations ne sont pas proches de la maison. On doit aller à Tongres parce qu'en province de Liège : zéro station ! C'est un gros point noir actuellement ".

Pourtant, le CNG, en Belgique, on connaît ! C'est vrai : beaucoup plus en Flandre qu'en Wallonie : 83 pompes CNG en Flandre et 17 en Wallonie. La plupart sont installées dans des stations Dats24, du groupe Colruyt mais, en effet, rien en province de Liège ! Les automobilistes doivent aller jusqu'à Tongres pour faire le plein. Quoique, à Beyne-Heusay, en région liégeoise, nous en avons trouvé une, chez Dats24. Mais pas moyen de se servir ! Quand on y regarde de plus près, il y a de l'espoir, semble-t-il. Une demande de permis d'urbanisme affichée trois jours avant notre tournage devrait régler le problème. Il manque encore une cabine de détente nécessaire pour approvisionner les véhicules. Mais, tout de même, la pompe, elle, est installée depuis plus d'un an déjà. Eric est dubitatif : "Je suppose que la demande est en cours, que quelqu'un doit signer un document. Ça doit prendre le temps que ça prend mais, pas des années ".

A Seraing: pas de permis

Pourtant, un peu plus loin, à Seraing, les premières demandes pour l'installation du CNG chez Dats 24 ont été introduites depuis... 2016. La pompe, elle, est apparue en janvier dernier, ce qui qui énerve vraiment Yves Lucas, un autre conducteur roulant au CNG : "Apparemment ce serait plus un problème régional qu'un problème communal. Les personnes qui doivent délivrer les autorisations ne font rien. En tout cas, je ne sais pas ce qu'elles font. Ce n'est peut-être pas leur priorité mais il faut qu'elles se réveillent ".

Que ce se passe-t-il donc à la Région wallonne? Les responsables du dossier se seraient-ils endormis ? Pas du tout ! Il y a une explication : un permis unique a bien été introduit en 2016. Il a été refusé. En fait, il fallait un permis intégré qui prenait en compte l'aspect commercial du projet. Ce n'est plus le cas maintenant, depuis peu, comme l'explique Nicolas Yernaux, porte-parole du Service Public Wallonie : "Maintenant la situation a changé puisque depuis le 1er mai 2018, il y a un arrêté du gouvernement qui fait que les stations-services ne sont plus considérées comme des espaces commerciaux. Un simple permis unique suffit et donc il "suffit" à Dats24 de réintroduire le permis unique qu'il avait introduit en 2016 pour que le dossier soit en ordre". Mais Dats24 n'a pas encore réintroduit ce permis. La station de Seraing est donc toujours sans CNG. Nous avons donc contacté Dats24 pour en savoir plus, pour avoir une interview... qui a été refusée. Pourquoi ? Pour conserver un climat serein dans les discussions entre les différents interlocuteurs, paraît-il. Mais le consommateur attend...

Les projets de Zeno

Chez Zeno, fournisseur liégeois de gaz et d'électricité, on a décidé d'installer des pompes CNG dans la région, pour commencer. La première devrait voir le jour en 2019. On connaît donc bien le dossier. David Le Bussy, administrateur de Zeno : "Visiblement les communes wallonnes sont moins au courant de la législation que les communes flamandes. En Wallonie, on parle de projets à un an, un an et demi avant de pouvoir voir le jour alors qu'en Flandre on parle de quelques mois". Il semblerait en tout cas que la Région wallonne aurait tout à gagner à faire avancer les dossiers rapidement. Pourquoi ? "Tout ce qui est accises sur le diesel et essence, c'est une taxation fédérale alors que tout ce qui est taxe sur la distribution de gaz et d'électricité revient plutôt aux Régions. Ça veut dire que ça va faire un gros transfert d'argent entre le Fédéral et les Régions". En attendant, il faut en effet que tous les intervenants agissent rapidement et, en toute sérénité. Les consommateurs attendent...

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK