Le miracle placebo concentré dans un patch "révolutionnaire"

L'homme le plus adulé de toute l'histoire, Jésus, avait-il un secret pour réaliser ses miracles? Son truc, c'était peut-être un patch, comme celui que nous avons déniché dans un salon du bien-être. 2000 ans plus tard, ce dispositif, en tout-cas, serait, ni plus ni moins, miraculeux.

Les témoignages ne manquent pas et ils sont tous plus mirobolants les uns que les autres. Sarah: "Miraculeux! Miraculeux, parce que je dis, moi j'en serais venue, j'en serais presque venue à vouloir en finir tellement que je souffrais". Lydie: "Pour moi, c'est un miracle! ". Mais, ce n'est pas de l'avis de tous. Rarement une enquête sur un produit nous a conduit devant des avis aussi divergents. Dominique Tennstedt, dermatologue: "J'ose dire que je n'y crois absolument pas. Pour moi, il n'y a aucun effet, au-delà du placebo pour ceci".

La panacée

Notre enquête commence dans un salon dédié aux produits bio. Un homme attire les curieux avec son patch prétendu révolutionnaire. Ce produit soulagerait un nombre très important de maux, comme il l'explique à qui veut l'entendre: "Ça donne plus de force. Ça dénoue la chaîne musculaire. Ça ancre dans la terre, on est beaucoup plus stable. On a beaucoup plus d'équilibre. Ça protège des ondes électromagnétiques. Ça va permettre d'avoir un meilleur sommeil. Ça va permettre d'avoir une meilleure concentration, moins d'angoisse. Ça agit énormément sur la partie cérébrale". Le patch agirait de plusieurs manières. L'explication de ses effets par le démonstrateur ressemble à un exposé scientifique. "Des effets de vasodilatation, ça vous intéresse. D'oxygénation des cellules du sang. De détoxification. De nutrition et de régénération cellulaire". Cette personne qui commercialise ce patch a refusé notre interview. Elle nous renvoie vers certains de ses clients satisfaits.

Et ça marche!

Parmi eux, il y a Sarah. Après un cancer, de multiples fractures, et cinquante-huit opérations, sa vie était devenue un enfer. "Mon articulation était bloquée à dix centimètres, et maintenant, grâce à ce patch, je peux monter mon bras sans douleur et ça me change complètement la vie. Je comptais tout arrêter dans ma vie: l'enseignement, ma profession,... tout, tellement que j'étais mal. Je souffrais. Je disais toujours: "Un animal comme ça, on l'euthanasie". Je voulais, j'aurais demandé l'amputation très certainement, très certainement, parce que c'étaient des douleurs inimaginables". Une deuxième cliente, Lydie, également séduite par ces patchs se déplaçait auparavant avec des béquilles. Aujourd'hui, elle peut s'en passer. "J'ai des douleurs un peu partout, vu mon poids aussi, ce n’est pas fait pour m'arranger et depuis que je mets les patchs, je me sens mieux. Je ne marchais presque plus. Je vous jure! Déjà que je me sens mieux. De ma personne, je me sens mieux. Je suis ... je ne sais pas. Je ne sais pas comment vous expliquer. Pour moi, c'est un vrai, un vrai mieux dans ma vie". Laissons de côté ces témoignages recommandés par le vendeur de patchs. Pour plus d'indépendance, testons nous-mêmes ce produit prétendu extraordinaire.

Des cobayes indépendants

Trois de nos téléspectateurs se sont portés volontaire. Le premier s'appelle Patrick. Il y a cinq ans, sont apparues chez lui des douleurs dans les bras. "Le médecin a déterminé que j'étais enflammé du poignet jusqu'ici, au milieu de l'avant-bras, à peu près, et du coude jusque-là. Donc, j'ai vraiment deux centimètres qui ne sont pas enflammés et même en prenant beaucoup de médicaments, la douleur reste présente et puis je ne suis pas bien, donc, ce n'est pas une solution". Il y aura aussi un père et son fils, Frédéric et Maxime, tous deux atteints de problèmes de peau insupportables, une forme d'eczéma. "J'ai ma peau qui est très sèche. J'ai plein de démangeaisons. Même quand je suis à l'école, j'en ai partout", nous explique Maxime. "C'est se gratter, se gratter jusqu'à en saigner, mais sans qu’après, même quand on saigne, ça chatouille encore", ajoute son papa, Frédéric. Avec eux, nous allons enfin peut-être savoir si ces patchs sont réellement efficaces. Première étape indispensable pour nos trois testeurs: une réunion de présentation du patch. Nous les y accompagnons. Nous ne serons pas déçus.

Mieux qu'un médicament

"Ce n'est pas un médicament. C'est beaucoup plus fort et beaucoup plus performant et beaucoup mieux que ça!". C'est le même homme que celui rencontré au salon. Il critique cette fois certaines pratiques de la médecine classique. "On leur donne des antidouleurs, des anti-inflammatoires avec des dégâts et des effets secondaires. C'est fou parce que quelqu'un qui avait une pathologie banale est arrivé progressivement à ce que les médecins lui donnent des médicaments pour la Parkinson". Paradoxalement, il se dit aussi soutenu par certains professionnels de la santé. "J'ai des personnes qui me contactent qui sont des kinésithérapeutes, des ostéopathes, des acupuncteurs, des homéopathes, des dermatologues, des rhumatologues, des pharmaciens. Ce sont tous les gens avec qui je travaille aujourd'hui". Quelques semaines plus tard, nous lui demandons pour entrer en contact avec l'un de ces professionnels. Voici un extrait de sa réponse. " ...aucun des professionnels à qui j'ai demandé leur autorisation d'être contacté par les médias n'ont souhaité être mis en avant". Peu convaincant, mais peu importe, des experts de la santé, nous en avons trouvé, mais ils ne sont pas forcément tendres avec ce produit.

Effet placebo maximal

Tout d'abord, le docteur Dominique Tennstedt, dermatologue: "Aucune garantie de quoi que ce soit. Aucune étude scientifique de quoi que ce soit. Aucun résultat de quoi que ce soit, du moins publiés". Sa consœur, le docteur Anne Berquin, spécialiste de la douleur: "Je suis quand même très sceptique vu les composants, vu la dose, vu ce qui est expliqué, vu l'absence totale d'étude scientifique. Ils ont clairement des moyens important pour le marketing, ils pourraient mettre des moyens dans une étude scientifique et l'absence d'étude valable est suspecte pour moi". Dominique Tennstedt renchérit en analysant une pochette contenant les patchs: "Mais, ça me fait penser vraiment à des pochettes de gourou!"

Résultats mitigés

Qu'en ont pensé nos volontaires, eux, après quinze jours de tests au quotidien? Patrick, lui, souffrait de tendinites. "Je ne sais pas! Est-ce que je suis influencé par un effet placebo? Est-ce que je me suis auto-convaincu que c'était efficace? Je veux bien laisser une partie de doute. Je veux bien laisser une partie de doute, mais ce qui est sûr et certain, c'est que je n'ai plus mal". Patrick est heureux aujourd'hui de pouvoir reprendre des outils en main, sans douleur. Frédéric et Maxime eux, souffraient de problèmes de peau. "Si j'allais au Brico acheter un rouleau d'une marque bien connue de tape de bricolage, je pense que j'aurais exactement le même effet", commence Frédéric. "Moi, ça n'a rien provoqué. Ça m'a juste rendu malade. J'avais toujours mal à la tête, mais, après, quand je l'enlevais, ça allait beaucoup mieux". explique à son tour Maxime. "Arnaque! Pour moi, arnaque!", conclu Frédéric. A 105 euros la pochette de 18 patchs, c'est cher quand ils ne donnent aucun résultat. Mais un prix élevé contribuerait à un effet placebo, comme nous l'explique le docteur Anne Berquin: "Les études montrent que plus une pilule est chère, plus l'effet placebo fonctionne. Plus un produit est présenté comme, technologiquement, de pointe, plus l'effet placebo fonctionne, indépendamment d'une efficacité chimique supplémentaire, tout va dans le sens d'un effet placebo important. On utilise aussi des termes "Bio", "Haute technologie", "Brevets", "International". On parle de "prix Nobel"". Les miracles s'expliqueraient donc par un effet placebo. Comme quoi parfois, il suffit d'y croire pour que ça marche. Des effets, autre que le placebo, interviennent peut-être. Mais que ces actions soient chimiques, énergétiques ou divines, elles resteront un mystère.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK