Musique : l'oreille absolue, ça peut vraiment s'acheter ?

Dans la société de consommation, on pensait avoir tout vu. Mais, acheter ce qui ressemble à un don, c'est vraiment extraordinaire. C'est pourtant ce qu'on a trouvé sur le web. Une formation pour acquérir l'oreille absolue pour la modique somme de 399€. On a payé et on s'est infiltré en caméra cachée dans ce nouveau business. Une enquête étonnante qui nous a conduits vers la ville lumière, Paris.

Avant de se lancer dans l'aventure, accordons nos violons. L'oreille absolue, c'est quoi ? C'est la capacité de reconnaître une note entendue sans référence extérieure. L'individu a figé dans sa mémoire la fréquence de chaque note et est capable de l'identifier instantanément. On estime généralement qu'une personne sur 10 000 possède cette faculté. Par contre, l'oreille relative aura toujours besoin d'un son de référence pour en identifier un autre. C'est pour cette raison que de nombreux musiciens utilisent un diapason qui leur donne le la (440 hertz - vibrations/seconde). Rassurez-vous, on n'y connaissait absolument rien à la musique avant de mettre les pieds dans cette formation. Ce n'était d'ailleurs pas une condition pour y participer. Que du contraire.

Vous êtes le maître de votre écoute

D'entrée de jeu, la formatrice est claire. Tout le monde peut acquérir l'oreille absolue à n'importe quel âge : "l'oreille absolue, c'est à vous peu importe votre niveau de formation. J'ai moi-même fait l'acquisition de l'oreille absolue à plus de 30 ans". Très vite, un slogan revient sans cesse : "Vous êtes le maître de votre écoute. Votre cerveau est très doué. Vous allez y arriver. Ne doutez pas".

On avoue. On avait justement quelques doutes. Car, dans notre tête, l'oreille absolue, on l'a ou on ne l'a pas. Ça mérite quelques éclaircissements. Ce n'est pas aussi simple. On s'est entouré de plusieurs spécialistes car le sujet fait toujours l'objet de recherches dans le milieu scientifique. C'est l'éternel débat de l'inné et de l'acquis. Mais, la littérature s'accorde sur un point: "l’oreille absolue se développe chez des sujets qui présentent une prédisposition génétique, et qui précocement, dans l’enfance, vont bénéficier d’un entraînement musical. Passé une période d’apprentissage critique, on pourrait perfectionner son oreille relative, mais non plus développer son oreille absolue", nous explique le Dr. Céline Ducene de l'équipe ORL de l'Hôpital Erasme (ULB).

Ça se joue avant les maternelles

Sa collègue des cliniques universitaires Saint-Luc (UCL), le Pr. Naïma Deggouj confirme que "ça se joue classiquement avant les maternelles. On peut par la suite développer des capacités auditives, développer des capacités de discrimination de notes qui peuvent être très bonnes. Mais, donner à ce travail l'intitulé oreille absolue ne me paraît pas exact". Nous avons donc payé pour une formation dont le titre était déjà erroné. Soit ...

Embrassez la note, caressez-la

On y est quand même resté jusqu'au bout. Bien assidu pendant deux jours, on a écouté une multitude de sons. Et il fallait découvrir une note dans chaque bruit. On a fait des exercices de relaxation. On a même souvent dansé. Des moments assez drôles finalement. Et puis, ça a basculé dans quelque chose de plus étrange voire mystique. C'est ce que la formatrice appelle l'écoute attentive. Pendant trente minutes, nous allons fermer les yeux. Guidés par le son de la voix enregistrée de notre professeur, on va écouter attentivement la note Do: "écoutez encore cette note. DO... DO Embrassez-la, caressez-la. Chaque fois que vous entendrez cette note, vous saurez que c'est DO... DO... DO". L'idée est de créer une image sensorielle forte de la note pour qu'elle s'imprime en nous.

Ensuite, notre guide se met au piano et joue une musique qui commence en DO. Chaque fois qu'un DO sort, elle appuie plus fortement. Ça y est. On y arrive et la formatrice montre en exemple ceux qui sont venus sans bagage musical: "vous voyez. Ils n'ont aucune formation et ils sont déjà capables de reconnaître des DO".

Ça devient de la manipulation

Cet enregistrement, nous l'avons également montré à Vincent Antoine, professeur à l'institut supérieur de musique et de pédagogie de Namur (IMEP): "Cette espèce d'écoute consciente, je n'y crois pas. Si vous prenez chaque fois des musiques qui commencent en DO et que vous insistez lourdement sur la note. Tout le monde va entendre un DO. Ça, c'est fatal".

Il va même plus loin car il a pris soin d'écouter une grande partie de notre enregistrement: "C'est parfois difficile de l'attaquer sur certaines de ses positions car elle dit aussi des choses vraies. Mais, elles sont retirées d'un certain contexte et replacées dans ce qu'on entend là, ça devient de la manipulation. Cette dame a clairement un bagage musical et c'est ce qui m'inquiète".

Vérification du CV

On en a profité pour vérifier le CV de la formatrice. Car, elle nous a dit très clairement: "J'ai une formation rythmique du conservatoire supérieur de Copenhague". On a contacté les deux seuls conservatoires "supérieurs" de Copenhague (Rhythmic Music Conservatory et The Royal Danish Academy of Music). Aucune de ces deux institutions n'a de trace d'elle.

Il semblerait qu'elle ait suivi les cours du DARK, une école de musique qui ne propose pas un cursus supérieur. Voici ce que Rikke Hjortkjær, coordinateur au Royal Danish Academy of Music nous en dit: "DARK est plus une école de musique où l'on peut suivre aussi des cours du soir. Ce n'est pas du tout du même niveau que notre académie ou celle du Rhythmic Music Conservatory. Nous sommes apparentés à un niveau d'enseignement universitaire. Le cours le plus ambitieux du DARK est un cours préparatoire à l'université ou aux académies de musiques de seulement 17 semaines . On y reçoit certainement une bonne formation. Mais, c'est clairement un voire deux niveaux en dessous du nôtre". On a comme l'impression qu'elle a embelli un peu son CV.

Pas tout à fait une arnaque

Par contre, nous avons eu la confirmation (après l'enregistrement de l'émission) qu'elle avait bien en poche une maîtrise en musique et musicologie de l'Université de la Sorbonne à Paris. Université que nous avons contactée pour voir ce qu'elle pensait de la théorie de son ancienne étudiante. "Il y a un peu de tout : du vrai, un petit peu documenté, des choses plus approximatives, des naïvetés ... Ce qu'elle propose n'est pas tout à fait une arnaque. C'est un mélange d'expériences personnelles, d'intuitions, de lectures parfois bien digérées, parfois superficielles. Elle a trouvé un 'créneau', avec un titre alléchant, abusif dans un milieu musical parfois crédule. Elle n'est pas la seule dans ce cas et cela ne met personne en danger", commente François Madurell, Professeur de Musicologie à la Sorbonne.

Un phénomène sectaire?

Une formation sans danger ? C'est aussi une des nombreuses questions qu'on avait en tête. Car, pendant le stage, on a entendu plusieurs fois des phrases du genre: "il faut lâcher prise. Ce n'est pas la tête qui doit comprendre. Nous ne sommes pas dans la réflexion. Je ne veux pas tout vous expliquer. Faites-moi confiance. Je sais ce que je fais". C'est nous ou on a l'impression qu'elle nous demande d'abandonner notre cerveau ? Est-ce qu'on ne serait pas en train de tomber dans un phénomène sectaire ? Ça nous a effleuré l'esprit.

Évacuer l'esprit critique

On est reparti à la recherche d'une autre spécialiste. Sandrine Mathen travaille pour le Centre d'information et d'avis sur les organisations sectaires nuisibles en Belgique. "On ne peut pas parler de secte en ce qui la concerne. C'est un discours qu'on peut retrouver dans d'autres groupes particulièrement en développement personnel où l'on va dire aux gens de laisser tomber le mental, le raisonnement, la logique, l'esprit critique au fond. C'est clairement une façon de fragiliser ou d'évacuer l'esprit critique et de faire mieux passer son message pour arriver à ses fins", explique l'analyste. 

Un business juteux

Quelle est donc le but derrière tout ça ? On va le comprendre le deuxième jour du stage. La formatrice va faire la promotion de ses DVD. Le moins cher est à 139€ et ça grimpe jusqu'à 199€. Les petites affaires commencent pendant les pauses. Nous voyons certaines personnes acheter deux DVD pour environ 350€. Plus loin, un jeune m'explique qu'il suit les cours en ligne. Il a payé 800€. L'équivalent d'un minerval universitaire. On est clairement dans un business juteux. Le principal danger consiste à vider son portefeuille pour un intitulé "inexact" voire "abusif".

Finalement, avoir l'oreille absolue, serait-ce la seule façon de devenir un grand musicien ? Céline Ducene, Docteur et aussi musicienne n'en est pas convaincue: "est-ce que cela représente réellement un plus ? La réponse à cette question est extrêmement subjective, mais cependant il serait délicat d’affirmer que cette aptitude soit un gage absolu de richesse musicale, d'ingéniosité technique et d'intelligence artistique". Nous avons demandé à la formatrice de réagir aux différents points de notre enquête. A l'heure où nous écrivons ces lignes, le silence est roi ...

 

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

Recevoir