Fromage belge et bio : un début de solution pour les éleveurs écrasés par le prix du lait

"Biomilk.be", c'est une coopérative qui regroupe une quarantaine d'agriculteurs producteurs de lait bio. Ils ont choisi d'utiliser leur lait pour fabriquer des fromages dont ... "L'authentique". Cela représente un début de solution pour ces éleveurs "écrasés" par le prix du lait. Nous avons rencontré quelques-uns d'entre eux.

Très tôt le matin, Teuven, en pays de Herve ... c'est l'heure de la traite. Luc Hollands dirige une exploitation de 100 vaches laitières avec son fils Thomas. Ici, le lait a une valeur toute particulière qui commence par une qualité différente : il est bio! "La qualité, explique Luc Hollands, est surtout dans la matière grasse. Le lait, produit à l'herbe normale, est deux fois plus riche en oméga 3 que le lait produit au maïs et soja. C'est là qu'on fait la différence!". Et la différence pour le lait bio c'est :

  • 0% de pesticides
  • 0% OGM
  • les vaches en patûre 180 jours/an
  • 2 vaches par hectare
  • beaucoup moins d'antibiotiques

Pour faire le poids face aux acheteurs, une quarantaine d'éleveurs belges s'est regroupée au sein d'une coopérative. "Biomilk.be" produit ainsi 14 millions de litres de lait bio par an et a décidé de lancer plusieurs fromages sur le marché.

Le premier problème, il est connu, c'est le prix du lait. La production bio permet à ces éleveurs de s'en sortir ainsi que l'affirme Pierre Neuforge, éleveur, membre de Biomilk.be : "Moi, je vis avec 35 vaches laitières. Il y a des gens qui en ont 150 et qui n'arrivent pas à tenir. Je ne comprends pas". Mais son collègue, Benoît Michel, a une explication : " Ceux qui ont beaucoup de vaches, s'il vendent, par exemple, leur lait à 23 cents d'euro le litre, ils vont perdre beaucoup d'argent. Pourquoi? Parce qu'ils n'ont pas la possibilité de négocier le prix de leur lait et que leur prix de revient est à environ 35 cents d'euro en conventionnel. Donc plus vous avez de lait qui sort de la ferme, plus vous perdez d'argent". Et même quand on produit bio, les négociations sur le prix sont parfois très difficiles. Luc Hollands en a fait l'expérience : " Avec certaines grosses entreprises où on livre notre lait, c'est clairement une bagarre parce ces gens ne tiennent pas toujours parole. Ce n'est pas évident, des fois, c'est très dur ... au point que des gens menacent de nous mettre à la porte. C'est chaud, des fois, très très chaud!". Une autre solution alors pour éviter ce genre de négociations : transformer soi-même son lait en fromage. C'est le choix de Biomilk.be qui a confié cette tâche à "Herve société". Environ une fois par semaine, on y fabrique "L'authentique", le fromage bio de Biomilk.be. Le lait est pasteurisé. Il est ensuite caillé et c'est ce grain de caillé qui produira le fromage. Cette production s'inscrit dans la tradition de la fromagerie de Herve. Francis Bebronne, responsable marketing de Herve Société : "Moi, vous savez, je suis petit-fils d'agriculteur. Du côté de mon papa et de ma maman, j'ai encore dans la famille, des cousins qui sont agriculteurs dans le pays de Herve. Et donc forcément, je suis attaché à tout ça et quand on peut collaborer avec une coopérative d'agriculteurs qui essaie de mener des modèles un peu différents, ça me fait vraiment plaisir de les accompagner".

Placé dans des formes, le fromage est pressé et ensuite conduit à l'affinage. Là, il est trempé dans de l'eau contenant des ferments lactiques qui vont lui permettre de se développer. Alors monsieur Bebronne, "L'authentique", il a quel goût? "On va avoir un fromage qui a un goût un peu beurré. On va retrouver aussi un petit goût de champignon qui vient de la moisissure qui va se développer en surface. Ce fromage est relativement doux, onctueux et il va très bien, par exemple, en apéritif avec une bonne bière".

Quand vous achetez un fromage bio bien de chez nous ... vous ne pouvez faire que du bien aux éleveurs belges et votre santé en profite certainement aussi !

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK