Cryptomonnaies : Pierre s'est fait arnaquer de plusieurs milliers d'euros sur le net

Investir dans les cryptomonnaies, c’est une bonne idée ? Il y a à boire et à manger sur le net. Toutes les plates-formes d’investissement en cryptomonnaies ne sont pas frauduleuses… Mais il y en a beaucoup. Comment s’y retrouver ? En tout cas, si vous comptez tenter le coup, il faut être très très prudent. "On n’est pas des pigeons" tente de faire le point et de vous livrer quelques conseils. Tout d’abord, il y a une rencontre avec Pierre. Il a été arnaqué sur le net.

Pierre Kempeners pensait faire une bonne affaire sur le net. Il a contacté les responsables de ce site "LDCcrypto". Objectif : faire fructifier son capital en investissant dans les cryptomonnaies. Il place 1000 euros. Au début, c’est une affaire qui marche. Sans jamais vraiment toucher l’argent, Pierre voit le montant de son compte virtuel augmenter. Un jour, une opportunité se présente. Il faut aller vite. Pierre raconte : "Mon interlocuteur m’a dit : ici, j’ai une opportunité spéciale.. Vous investissez un peu plus et je vous promets un retour de 60 à 70% en plus". 

Pierre mise plusieurs milliers d’euros mais il devra déchanter. Les contacts avec "LDCcrypto" se font de plus en plus difficiles. Pierre veut récupérer son argent mais la communication est coupée : "Quand je téléphonais avec mon numéro de téléphone, j’étais éjecté. Alors, j’ai composé les autres numéros de téléphone que je connaissais et à chaque fois, j’étais éjecté. Mon numéro était ciblé, on était coupé. Par mail, plus de réponse non plus, bien sûr". Aujourd’hui, le site "LDCcrypto" a été fermé par les autorités judiciaires. Pierre n’a plus d’espoir : "Je n’y crois plus. J’ai ouvert la fenêtre, j’ai mis de l’argent dehors et il n’y en a plus ! J’ai cru que par l’intermédiaire des autorités belges, on aurait pu faire quelque chose. Mais eux-mêmes me disent qu’ils ne savent rien faire".

Contactez la Justice

Nous avons vérifié à la FSMA, l’organisme qui protège le consommateur financier. Depuis 2018, 420 questions et plaintes y ont été adressées. Les pertes dans ce genre de dossier s’élèvent à plus de 5 millions. Alors, la FSMA peut-elle aider Pierre à retrouver son argent ? Jim Lannoo, porte-parole de la FSMA : "La FSMA n’a pas la compétence de récupérer des fonds. Nous insistons sur la prévention et l’analyse. Et en ce qui concerne les fraudes, les arnaques, c’est la justice qui s’en occupe, notamment en bloquant des sites ou en bloquant des comptes".

"Casse-couilles" ?

Nous avons voulu aller plus loin. Nous avons contacté anonymement le site "LDCcrypto". Nous nous sommes présenté comme investisseur potentiel. Une mise de départ de 1500 euros, c’est assez ? Réponse : "Malheureusement 1500 euros… Je ne fonctionne pas avec 1500 euros. Généralement nous débutons dans les alentours de 25.000 euros". Il faut donc investir gros mais avec quel bénéfice ? "Avec un retour sur investissement considérable, nous répondra-t-on, on peut aller jusqu’à 12% par an. Alors, je vous écoute pour l’activation de votre compte. J’ai besoin de quelques informations".

Nous signifions alors que nous ne désirons pas ouvrir de compte pour l’instant et lorsqu’on veut temporiser et réfléchir, chez "LDCcrypto", on s’impatiente, on s’énerve : "Foutaises ! S’il vous plaît Monsieur, ne nous prenez pas pour des cruches. Vous êtes un client qui m’intéresse ou qui ne m’intéresse pas ? Le client qui a 25 ou 30.000 euros à tout casser, ce n’est pas très intéressant. Je vais vous dire, vous n’allez pas investir, vous n’avez pas 10 balles. A mon avis, vous dormez sous les ponts avec les clochards". La discussion dégénère. Mon interlocuteur insiste pour que j’ouvre un compte…

Maintenant, 500 euros suffiraient : "Si vous êtes réellement intéressé, maintenant on ouvre un compte à 500 euros déjà pour débuter. On active votre compte. Si vous voulez savoir plus, il faut verser de l’argent". Et lorsque nous déclinons la proposition, la réponse est insultante : "Vous êtes casse-couilles, les Belges. Les Belges, d’une manière générale, sont des personnes assez casse-burnes".

Voilà qui situe le niveau de ce genre de site internet. Alors, à Pierre et à tous les autres, avant de vous lancer :

  • Vérifiez les avis concernant le site où vous comptez investir
  • Consultez la FSMA qui détaille les sites frauduleux
  • Et surtout, n’oubliez pas : quand c’est trop beau… C’est trop beau !

L’émission "On n’est pas des pigeons" vous présentera une émission spéciale "Le top 10 des arnaques", le mercredi 6 novembre à 20h20 sur La Une.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK