Whisky, gins et petits cocktails

Pendant tout ce week-end notre capitale a accueilli, pour la première fois, le festival du whisky, du rhum et des spiritueux. Ça se passait au Musée Autoworld dans le Parc du Cinquantenaire à Bruxelles. A proximité du métro Mérode, histoire de prendre le métro plutôt que le volant et ainsi de de ne pas donner foi au dicton "un verre de Whisky, la mort au volant". Plus de 70 exposants présentaient des centaines de marques d'alcool fort. Malgré l'augmentation des accises décidée fin 2015 par le gouvernement, les Belges apprécient toujours les spiritueux.

Le whisky japonais, considéré le meilleur au monde

Pour beaucoup d’entre nous, le whisky est synonyme d’Écosse. Mais en réalité, elle a perdu depuis belle lurette, le monopole de la fabrication d’un whisky de qualité. Le Whisky japonais est désormais considéré le meilleur au monde par les experts. Une qualité qui se paie très cher, 116 euros par exemple, pour une bouteille de Kurayoshi pur malt whisky de huit ans d’âge. Plusieurs raisons contribuent à ce prix. Le coût à l’exportation bien sûr, mais aussi la limitation des quantités de bouteilles produites. Et la rareté, c’est connu, fait monter les prix. Les whiskies japonais sont réputés pour la qualité de l’eau utilisée au moment de leur distillation. Mais depuis le tsunami de 2011, beaucoup de distilleries japonaises ont fermé leurs portes en raison de la pollution de leurs sources.

Les whiskies belges ont aussi la cote depuis quelques années. Sept distilleries belges ont développé un whisky 100% réalisé avec de l'orge cultivé dans nos campagnes. En 2014, le Belgian Owl single malt 64 mois a même été décrété meilleur whisky européen par le spécialiste Jim Murray.

Un nombre croissant de consommateurs belges achètent leur whisky à l'étranger

La consommation de whisky était nettement en augmentation avant la hausse des accises en 2015. Aujourd’hui, un nombre croissant de consommateurs belges préfèrent acheter leur whisky à l’étranger. En 2017, les ventes transfrontalières avaient pratiquement doublé alors que les ventes belges chutaient de 20%. Le Belge apprécie la qualité du whisky plus que la quantité. Il portera donc son choix sur des bouteilles de whisky vieilli depuis plusieurs années en fût.

Un autre spiritueux remporte de plus en plus de succès : le gin. Il se consomme un peu partout, à différents moments : à l’apéritif, au repas, en fin de soirée et les cocktails à base de gin sont faciles à faire.

Le Belge n'a donc pas diminué sa consommation d'alcool mais seulement ses achats en Belgique. Pas vraiment le résultat escompté par les autorités belges.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK