Finimmoweb, le site de vente des biens immobiliers des autorités fédérales

A l'heure actuelle, pour trouver un appartement, une maison à acheter ou un terrain à bâtir, il n'y a plus besoin de faire le tour des villages. En effet, internet est suffisant. Et pour cela, le site le plus célèbre en la matière se nomme : Immoweb. Vous pouvez y retrouver des annonces pour des maisons, des immeubles, des garages, des commerces, des bureaux, des terrains...

Les agences immobilières disposent elles aussi de leur propre site internet. Moins connu, il y a également le site Notarimmo. Il s'agit du site immobilier des notaires. On y retrouve plusieurs centaines d'annonces pour des maisons ou des terrains mais aussi des biens qui sont également disponibles via l'application pour smartphones Notarimmo.

Il y a également un troisième site, Finimmoweb. C'est le site de vente des biens immobiliers des autorités fédérales. Là, il y a des maisons, des bâtiments administratifs et des terrains.

Florence Angelici, porte-parole du SPF Finances explique"Les biens mis en vente sur le site Finimmoweb sont notamment des biens qui ont appartenus à l'Etat et dont il souhaite s'en défaire. Il y a également des biens qui ont été confisqués. Les ventes se font aux enchères, soit par vente publique ou alors par vente de gré à gré. Des personnes vont être amenées à faire une offre papier et toutes les personnes qui auront fait ce type d'offre seront ensuite invitées à une vente aux enchères.

Pour que cela puisse se faire, il suffit d'aller sur le site pour voir le bien qui vous intéresse et ensuite il faut remplir un document d'offre qui se trouve aussi sur le site. L'offre faite doit être supérieure au prix affiché. Pour visiter les biens, il faut prendre rendez-vous sur le site où se retrouvent les coordonnées de contact du SPF Finances.

Notez cependant qu'il est impossible de faire une offre avec une clause suspensive. En effet, il faut être sûr d'avoir un prêt accordé par la banque ou alors il faut posséder le montant de l'offre en elle-même".

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK