Vol de verres à bière: la rançon de la gloire

Pour les verres, les brasseurs redoublent de créativité afin que leur breuvage se démarque de la concurrence. Résultat, les verres ont parfois un peu trop de succès: on les vole! De fait, les Belges aiment la bière, c'est bien connu, mais les consommateurs aiment aussi les verres à bière, objets parfois illégalement convoités... 

A chaque bière son verre. Dans l'établissement où nous nous sommes rendus, on peut consommer des centaines de bières différentes. Là-bas, le manque de verres est un problème... "C'est un réel souci car on n'a jamais assez de verres. Il y a toujours une table où l'on va commander des bières et où il nous manquera des verres parce qu'on les aura cassés, ou qu'ils auront disparus,... Donc oui, c'est un souci!" explique Frédéric Knapen, patron du Barnabeer.

Pour tenter de remédier à la situation, le patron à fait faire ses propres verres au nom de son établissement. Mille verres dans un premier temps, mais trois mois plus tard, Frédéric était toujours en manque de verres... "Apparemment les clients trouvaient les verres très à leur goût car résultat des courses en décembre il a fallu commander à nouveau mille verres. On retrouve ces verres dans des kots d'étudiants, tout cela est très sympa, mais ça a un coût aussi... D'une manière ou d'une autre, nous devons aussi le répercuter dans le prix des consommation...".

Le verre à bière, un ambassadeur...

Du côté des brasseurs, le verre est aussi un ambassadeur. Ce verre a sans aucun doute sa raison d'être... Pour Anthony Milou, Brasseur Houppe: "La mousse vient juste en dessous du "Houppe", si c'est parfaitement servi. On a ce beau col de mousse généreux et on voit apparaître le "Houppe" et les échasseurs namurois, c'est le service parfait. Servir une Houppe dans un verra à choppe, ça serait une catastrophe! On aurait 80% de mousse et très peu de bière. Parce que voilà, le verre à choppe est adapté pour la choppe. Et pour une spéciale, évidemment il faut choisir le bon verre". Ce verre adapté à sa bière, qui est aussi victime de son succès: "Les gens ont tendance à apprécier notre verre, ils le trouvent beau et il repart souvent chez eux en souvenir...".

Chez Tradyglass, on décore et personnalise vingt millions de verres chaque année. Avec dix millions de chiffre d'affaires, l'entreprise est en pleine croissance, à chaque bière son verre... Frédéric Willems, Directeur chez Tradyglass, explique: "Finalement le premier contact que le consommateur va avoir avec une bière, c'est d'abord avec le verre. S'il ne la connait pas, ça peut ramener de nouveaux consommateurs".

... et un indicateur du succès de la bière

Les "vols" ou emprunts de verres sont des indicateurs du succès de la bière, et participent d'une certaine manière à la consommation... Selon Frédéric, "les brasseurs aiment bien que des personnes physiques aient des verres de leur bière favorite à la maison parce que quelque part cela va les pousser à prendre cette bière au magasin. Je pense que ça fait le jeu des brasseurs. Peut-être pas le jeu des négociants qui distribuent, car eux doivent les payer ou les offrir, mais je pense que dans toute la filière, à part peut-être le cafetier, ça fait le jeu de tout le monde".

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK