Vivre dans un van: combien ça coûte?

Vivre sur la route, dans son van. Aujourd’hui, certains n’hésitent plus à choisir ce style de vie. On y passe ses vacances ou -plus rare- on y vit à l’année. C’est le projet de Jérémie. Prof de langue et de littérature française et désormais adepte de ce que l’on appelle la vanlife, la vie en van. L’avantage par rapport au camping-car, c’est qu’on peut s’arrêter où l’on veut. N’importe quel parking fait l’affaire, on peut dormir -légalement- dans sa voiture où l’on veut, du moment qu’on n’installe pas une table et des chaises.

Jérémie a aménagé son van lui-même. Le van d’occasion lui a coûté 3000 euros. On ajoute 2000 euros pour les transformations.
Le projet : prendre la direction des îles Canaries, Jérémie compte bien se détacher du « métro-boulot-dodo » pour écrire un livre. On peut vivre en totale autonomie pendant une semaine : j’ai un jerrycan d’eau, un frigo pour la nourriture, un panneau solaire pour l’électricité, de quoi être peinard.

Cette liberté a évidemment un prix, selon le niveau de confort. On trouve du neuf à 40.000 euros tout compris. Bien mois cher, c’est évidemment de retaper soi-même le véhicule. Il faut avoir le goût du bricolage et des espaces minimalistes. C’est le cas de Gilles Bayet qui a aménagé son van avec des éléments de récup : Le van d’occasion m’a coûté 6500 euros, plus 1000 euros pour les transformations. Je n’y vis pas l’hiver pour une question de confort, cela demande un peu plus d’aménagement en termes d’isolation.

Le van, c’est évidemment des contraintes : douches et toilettes sommaires, espace de vie limité, on n’est pas dans un palace mais c’est peut-être le prix à payer pour une vraie liberté.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK