Veepee : les coulisses de l'e-commerce

Vous connaissez peut-être mieux cet acteur de l’e-commerce sous son ancien nom, Vente-exclusive, ou encore Vente-privée, en France.

En 2019, il était élu meilleur magasin en ligne de Belgique par Becommerce.
Désormais, la petite startup fondée par Jacques-Antoine Granjon en 2001 est devenue un groupe international et se nomme Veepee dans les différents pays européens où il est implanté.

Veepee, c'est quoi ?

Sur son site, Veepee propose de la mode, de la décoration, de l’électroménager, des produits d’hygiène, mais aussi des voyages, des places de spectacles, ou même de l’alimentation.

Du déstockage de grandes marques, vendues avec des réductions annoncées de 30 à 70 %. Quotidiennement, de nouvelles ventes sont ouvertes avec les invendus des marques pour quelques jours.

Et c’est seulement une fois la vente en ligne terminée, les achats réalisés par les clients, que les opérateurs passent à leur tour commande auprès des marques partenaires. Les marchandises sont livrées par camions à l’entrepôt où elles passeront environ 24 heures, le temps d’être vérifiées, emballées et expédiées. L’avantage : l’entreprise ne stocke pas d’énormes quantités de marchandises dans ses entrepôts, par contre, cela allonge les délais de livraison. Alors que les sites concurrents d’e-commerce bataillent pour des délais toujours plus courts, 24 ou 48 heures parfois, la durée moyenne avec Veepee en Belgique est de 11 jours entre la commande et la réception. Des délais que l’entreprise tente aussi de réduire, mais qui sont acceptés par le clients.

Autre particularité, pas de gratuité. A l’inverse de nombreux sites concurrents, l'entreprise facture les envois 5,95 euros, et 2 euros les retours, explique Eva Van Isterdael, directrice de la chaîne logistique : "Malheureusement, rien n’est gratuit, le transport n’est pas gratuit et cela ne risque pas de changer dans les années à venir, nous avons donc choisi de séparer le prix du transport, c’est transparent et honnête vis-à-vis du client, pareil pour les retours".

Une stratégie à contre-courant, mais une stratégie payante : 15% seulement des commandes sont retournées, et c'est à l’entrepôt de Lot qu'arrivent tous les retours du Benelux, environ 5000 pièces par jours. Chaque article est vérifié, les emballages également, environ 50 % des produits doivent être réemballés. Mais les produits retournés en eux-mêmes sont pour la plupart en bon état, les vêtements portés ou tachés font figure d’exception.  

L’entreprise compte plus de 30 millions de membres en Europe et emploie près de 200 personnes sur site de Lot en Brabant Flamand, 450 personnes pour le Benelux et 6000 pour l’ensemble du groupe.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK