Une journée avec la police maritime d'Anvers

Vendredi 13. Notre jour de chance ! Pigeons a été autorisé à suivre toute une journée une équipe de la police maritime d’Anvers. Nous n’avons pas été déçus !

10h - Triste matinée

Nous avons rendez-vous au poste de police de la Oosterweelsteenweg. Un endroit frappé des vents du large, à quelques mètres du port.

Benny et Carl nous accueillent chaleureusement mais pas vraiment le temps de faire connaissance, nous embarquons dans leur combi pour une urgence. Un homme d’une soixantaine d’année vient de se jeter à l’eau dans l’Escaut. Un acte désespéré.

Les pompiers sont déjà sur place, sur les berges et dans l’eau, les collègues policiers les rejoignent avec leur vedette, puis avec l’hélicoptère. Il faut faire vite, profiter de la remontée du corps une dizaine de minutes après la noyade. Échec, il faudra attendre la deuxième remontée, 40 minutes plus tard.

Les policiers que nous suivons sont impressionnants de connaissances sur ce genre d’opération. Benny nous apprend que la police travaille avec l’université de Gand sur un logiciel permettant de réduire fortement la zone de recherche. Le logiciel tient compte de l’heure, des marées, des courants, de la température de l’eau etc…

L’homme est repéré. Il est pris en charge par les policiers qui rejoignent le quai où une réanimation est tentée. En vain. Ces derniers temps, les suicides à Anvers sont à nouveau en recrudescence…

11h30 - Étranges individus

De retour au poste, les autorités portuaires signalent que 4 individus ont franchi une zone sécurisée en escaladant une clôture.

Il s’agit de la zone de saisie. Un cargo rempli de marchandises y est en quarantaine pour raisons hygiéniques. Un vol a pu se produire.

En 2 minutes, nos policiers retrouvent le petit groupe. Des philippins, appartenant à l’équipage d’un navire à quai tout près de là. Leurs papiers sont en ordre, ils expliquent ne pas avoir trouvé la porte de sortie de leur quai, alors ils ont escaladé la clôture. Le premier inspecteur Carl Tayemans est très diplomate et maîtrise parfaitement 5 langues. " Avec les chinois, c’est parfois un peu difficile " nous dit-il en rigolant.

13h - A l’abordage !

Après la pause déjeuner, l’équipe a reçu la liste des bateaux à contrôler. Anvers est une frontière, la police doit savoir qui rentre dans le pays et qui le quitte. 53 grands cargos rentrent chaque jour à Anvers.

Nous allons monter à bord d’un cargo rempli d’engrais chimiques en partance pour l’Espagne. Il faut contrôler l’identité de l’équipage russe. Notre caméra n’est pas la bienvenue, le contrôle se déroule sans nous. Finalement, tout est en ordre.

15h30 - Patrouille en mer

Vers 15h30, notre duo prend place à bord de la vedette de la police de la navigation. Mission : contrôler les chargements des énormes porte-conteneurs et plus tard, les péniches sur l’Escaut.

Ces dernières sont particulièrement visées. La législation impose le nombre d’hommes d’équipage. La conjoncture pousse de plus en plus certains patrons à se passer de quelques membres d’équipage. Au détriment de la sécurité de tous.

Vers 18h, c’est le retour sur la terre ferme. Nos policiers nous disent alors combien ils remercient leur chance d’évoluer dans le deuxième plus grand port européen. Non sans ajouter qu’ils ont commencé leur carrière à Bruxelles et qu’ils n’y retourneraient pour rien au monde.

18h20 - Une dernière mission… d’éducation !

Retour au poste. Tout à coup, Carl jette son combi sur le bas-côté. Il vient de voir un cycliste qui a brulé le feu rouge juste devant lui. L’engueulade est sérieuse mais le cycliste s’en sort plutôt bien, pas de PV pour cette fois !

Ben quoi, c’était vendredi 13 pour tout le monde !

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK