Une collection de jeans recyclés chez JBC ou quand les marques se veulent plus écolos

Bien souvent décriées pour les conditions dans lesquelles leurs collections sont confectionnés, les marques de vêtements rivalisent d'idées pour redorer leur image. L'enseigne belge, JBC, a choisi, elle, de poser un geste pour la planète. Depuis peu, elle propose, dans ses boutiques, une gamme de vêtements réalisés à partir de jeans recyclés.

Plus chers que les autres

A priori, rien ne distingue vraiment les jeans recyclés des autres. Même look général. La plupart des clients que nous avons sondés dans une boutique liégeoise de l'enseigne belge, n'y voient d'ailleurs que du feu. Un détail, toutefois, et non des moindres, les différencie : le prix. Chez JBC, un jeans recyclé est affiché à 49,99 euros alors que l'on trouve déjà des jeans traditionnels pour 34,99 euros. "Ceci s'explique par les coûts encore élevés du processus de recyclage", nous explique Vivien Vanoirbeek, district manager de l'enseigne. "Notre partenaire, en Turquie, doit collecter des jeans du monde entier, mais pas uniquement puisque d'autres éléments des jeans sont également recyclés. C'est le cas des tirettes, par exemple, réalisées à partir de plastiques recyclés. A l'avenir, les jeans de première confection seront conçus de manière à récupérer un maximum de matière. Exemple : poches et fermeture placées un peu plus haut". 

La qualité au rendez-vous

Ces jeans recyclés sont-ils de bonne qualité? Pour le savoir, nous avons consulté une école de couture et de mode. Pour Nathalie Bonesire, la cheffe d'atelier, rien à redire... Ces jeans recyclés sont d'excellente facture, nous dit-elle, les finitions sont parfaites et la matière est très bonne. Reste bien sûr à voir comment ils résisteront à plusieurs lavages...

Seulement 20% de fibres recyclées 

Si la qualité paraît tout-à-fait comparable à celle des jeans traditionnels, c'est peut-être aussi, parce que ces modèles ne contiennent en réalité que 20% de fibres recyclées. Selon Aurelie Melchior, chargée d'expertise chez Ecoconso, c'est déjà ça. "C'est un bon début, dit-elle, au-delà de 20%, il est difficile de garantir une bonne qualité". Si elle salue l'effort de JBC, Aurelie Melchior attire toutefois l'attention sur les dérives possibles. "Si cette collection de jeans recyclés remplace l'autre, c'est parfait, explique-t-elle, mais si elle vient s'ajouter à une gamme existante, cela aura pour effet d'augmenter l'offre et donc de faire chuter les prix, ce qui risque d'encourager davantage les clients à consommer du textile. Et cela, évidemment. Ce n'est pas très écologique. Nous, nous privilégions le 'seconde main'". Point de vue environnemental, mettre des jeans sur le marché de l'occasion a moins d'impact que de les recycler.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK