Une amende pour les jeunes cyclistes roulant sans casque en France

Depuis hier, il existe une nouvelle amende routière en France. Rien à voir avec la vitesse ou avec le téléphone au volant. Celle-ci concerne les jeunes cyclistes et leurs parents. En effet, à présent, les Français ou ceux qui roulent à vélo en France et qui ont moins de douze ans et qui ne portent pas de casque devront payer une amende de nonante euros. C'est donc, bien évidemment, l'adulte qui transporte ou qui accompagne l'enfant qui devra payer.

Le but, c'est de protéger la vie des jeunes cyclistes et puis celle des adultes. Les autorités françaises estiment en tout cas qu'en imposant cette mesure chez les plus jeunes, par ricochet, tous les cyclistes vont l'adopter.

Mais la fédération française des usagers de la bicyclette n'est pas de cet avis. Selon elle, le port du casque obligatoire ne va pas améliorer la sécurité du cycliste : "Ce n'est pas parce qu'il a un casque que le cycliste va savoir anticiper et éviter les accidents".

Benoît Godart, porte-parole de l'Institut Belge pour la Sécurité Routière : "Nous sommes également favorables à l'obligation du port du casque uniquement pour les enfants. Parce-que nous avons réalisé une étude dans les hôpitaux qui montre de manière générale que pour un tiers des cyclistes hospitalisés, le diagnostique principal concerne une lésion à la tête ou au cerveau. Mais pour les enfants, c'est un cas sur deux. Il faut aussi savoir que 90% des cyclistes admis aux urgences des hôpitaux sont impliqués dans un accident où ils sont les seuls impliqués. Pour la plupart, ce sont des chutes, et le casque est le plus efficace en cas de chute car il réduit de 70% le risque de blessure à la tête".

Continuer à mener des campagnes de sensibilisation

"C'est difficile à comprendre qu'aux Pays-Bas, là où la pratique du vélo est assez bien répandue, le port du casque n'est pas obligatoire. Ces derniers mettent généralement en avant que c'est surtout les infrastructures qu'il faut améliorer et le comportement des conducteurs. Il faut donc continuer à mener des campagnes de sensibilisation tant vis à vis des automobilistes que vis à vis des cyclistes, parce-que les cyclistes qui brûlent des feux rouges ou qui roulent sur le trottoir, ça fait l'objet de très nombreux e-mails au sein de l'IBSR. Mais parallèlement à cela, on peut prendre des mesures pour protéger les enfants à vélo de la même manière que l'on a par exemple imposé les sièges auto en voiture. Lorsque les enfants sont transportés en tant que passager de vélo, les risques sont les mêmes et ils doivent également porter le casque".

Si vous n'avez de casque mais que vous comptez en acheter un, veillez

  • A ce qu'il ait le label d'homologation européen, EN 1080 pour les casques enfants et EN 1078 pour les adultes
  • Veillez à ce qu'il couvre correctement le front, le haut et l'arrière de la tête. S'il est léger et bien aéré, il sera plus agréable à porter
  • Après un choc, même s'il ne semble pas endommagé, remplacez-le

Pour un bon casque, prévoyez un budget allant de vingt à cent euros.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK