Un terminal de paiement mobile qui fait défaut ?

Pour servir au mieux ses clients gourmands, un boulanger-pâtissier a investi dans un nouveau terminal de paiement mobile mais sa batterie s’essouffle après 3 heures et certaines transactions ne passent pas ! Comment doit-il s'y prendre pour solutionner le problème.

Boulanger, pâtissier, Artisan à Beaufays près de Chaudfontaine depuis 28 ans, Fabian Hardy, début janvier, a signé un contrat de location pour un nouveau terminal de paiement mais il s’avère que celui-ci ne lui convient pas. La batterie est déchargée après 3 heures et parfois, les transactions passent difficilement. Or la boutique est ouverte 10 heures par jour. 

C’est pourtant sur le conseil d’une déléguée commerciale de chez Keyware que Fabian a choisi ce modèle mobile de paiement sans contacte et qui accepte aussi les chèques repas électronique Sodexo, Mounizz et Endered

Son abonnement de location lui coûte 39 euros par mois. Fabian est mécontent car cet appareil est très vite hors service et pourtant la publicité prédisait "une autonomie de charge très longue."

Quelles solutions lui propose la société Keyware qui lui loue l’appareil ? 

Pas de solution possible ?

Et le dialogue semble compliqué entre l’indépendant et la société Keyware. Lorsque Fabian téléphone à la représentante : "elle me dit qu’elle ne sait rien faire car j’ai signé un contrat". Quand il téléphone à la société, elle dit la même chose : "vous avez payé pour un mini et vous voulez une BMW…". Fabian n’est pas d’accord car il a décidé de prendre ce type d’appareil sur base des conseils de la déléguée commerciale. L’épouse de Fabian, Karine a téléphoné plusieurs fois à la société Keyware, et on lui dit qu’un technicien va passer. Un technicien est venu 5 fois afin de changer quelques paramètres comme le papier qui ne sort plus en double de l’appareil afin de ne pas consommer trop d’énergie mais le terminal se décharge encore après 3 heures. Mais rien ne change, la batterie a une autonomie de 3 heures.

Et c’est surtout Karine et son aidante qui en font les frais tous les jours : " La batterie s’use et on doit courir dans le corridor pour le recharger sur le socle qui est dans le couloir privé de la boulangerie. On fait des kilomètres et parfois on n’a pas le temps, la batterie est toujours plate et les clients sont mécontents." Fabian est même prêt à louer un autre appareil même plus cher afin de donner satisfaction a tout le monde.

Quand les pigeons interviennent

Nous avons contacté directement, Stéphane Vandervelde, Directeur Général de Keyware Technologies et pour lui, il y a possibilité pour tous les clients de changer de contrat sans payer d’indemnité de rupture, soit 750 euros, et on peut changer de terminal.

Il nous a dit aussi qu’un autre terminal de paiement mobile serait plus adapté à Fabian mais cela lui coûterait 59 euros par mois. Il estime aussi que "si le boulanger rapprochait la base de rechargement plus près du comptoir, l''autonomie de la batterie serait plus longue."

Après notre tournage, Fabian a reçu un nouvel appareil car le sien était tombé par terre à force de faire des allers et retours avec sa base. Il va donc le tester et ensuite il avisera.