Un manneken pis fabriqué en Chine, est-ce un vrai souvenir?

Imaginez une ville... Vous la visitez et puis, vous l'aimez tellement que vous désirez en ramener un petit souvenir. A Paris, cela pourrait être un t-shirt à l'effigie de la tour Eiffel, à New York, une tasse représentant la statue de la liberté et à Bruxelles, un tire-bouchon en forme de Manneken Pis. Trois types de mini cadeaux qui font plaisir une fois rentrés. Oui mais, ses gadgets sont-ils de vrais souvenirs du pays visité? Sont-ils réellement fabriqués là ou ailleurs? "Made in China", est-ce aussi fun?

En voyage, chaque touriste a ses petites envies et habitudes... Parmi elles, la plus courante est de ramener un souvenir. Et là, comme toujours, il y a le choix! Un avantage qui peut vite tourner à la prise de tête... Car peut-on dire qu'un gadget symbolisant un monument est un vrai souvenir local? Pour le savoir, nous avons mené une petite enquête belgo-belge. Premier lieu choisi: le centre historique de Bruxelles. Là, les magasins de souvenirs proposent quasi la même chose: des gadgets, des cartes postales, des tasses, des casquettes, des ouvre-bouteilles... Tous, aux couleurs noir jaune rouge. Que l'on pense! En effet, quand on regarde au dos de l'objet, on voit souvent une étiquette qui casse l'effet premier... Made in China, Made in Taiwan, de quoi faire rougir de nombreux commerçants. "Oui, c'est gênant de vendre des produits qui ne sont pas produits en Belgique", affirme le premier. "La plupart des objets viennent de pays étrangers", précise le second. "Moi, je vends des Manneken Pis, c'est tout. Cela ne m'intéresse pas de savoir d'où ils viennent. C'est partout pareil de toute façon", conclut le troisième.

Waterloo-Bruxelles, même combat

En effet, à 20 kilomètres de là, la tendance est la même à la boutique "souvenirs" du Mémorial 1815. Ici, les objets représentant le lion ou Napoléon sont signés "Dupont souvenirs s.a", une société basée en Flandre. "Je ne vais quand même pas dire d'où vient ma marchandise, précise le directeur. Cela dit, il y a des produits fabriqués en Extrême-Orient, d'autres en Europe". L'Europe, productrice de nombreux objets estampillés belges. C'est le cas dans ce magasin qui en compte 25%, les 25% restants viennent d'Asie et 50% de Belgique. "Les produits en provenance de Chine permettent un tarif adéquat, nuance le directeur du mémorial, Claude Etienne. Il n'empêche, nous souhaitons de plus en plus promouvoir le commerce local, comme avec les bières que nous mettons en avant".

Comment être sûr alors d'acheter du Made in Belgium?

Pour les puristes, la recherche du souvenir belge peut vite devenir compliquée. Sauf si l'on se tourne vers les produits garantis du terroir. En Belgique, ce sera les pralines ou les bières. Il y a aussi la dentelle qui est fabriquée près de Bruges, même si elle n'a plus le succès d'antan.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK