Un entrepreneur fait faux bond... Comment récupérer l'acompte versé?

Si un ami, un voisin ou un membre de votre famille vous conseille un entrepreneur, vous faites logiquement confiance et vous espérez ne pas avoir de mauvaise surprise. Mais parfois, cela tourne mal! C'est le cas de Stéphanie qui attend depuis quinze mois que les travaux commencent. Un acompte de 50% a été versé et l'entrepreneur joue au jeu du chat et de la souris... Que peut-elle faire pour récupérer son argent?

Fin de l'été 2016, Stéphanie rêve de rénover la terrasse de sa maison. Et justement à cette époque, un entrepreneur refait l'entrée d'un de ses voisins. Stéphanie est confiante: "Il m'a présenté son entrepreneur, je lui ai demandé s'il était content. Il était ravi. Il m'a proposé un devis et le prix me convenait donc j'ai signé." Un devis sans conditions générales et avec quelques fautes d'orthographe mais surtout un numéro de TVA erroné. 

Très vite, l'entrepreneur lui demande les 50% d'acompte, soit 1 000 euros, car il compte commencer quelques jours plus tard. Ce que Stéphanie fait via un virement bancaire: "J'ai versé l'acompte pour qu'il puisse acheter le matériel et surtout parce qu'il me disait qu'il allait commencer chez moi avant de commencer ailleurs ... ".

Après quinze mois toujours rien...

Les travaux sont assez simples. Il devait remplacer la fenêtre, mettre une porte pour avoir accès au jardin et refaire un bardage pour avoir une façade arrière homogène. Il a même déjà enlevé les anciennes fenêtres, qu'il a embarquées alors qu'il faisait les travaux chez le voisin. Mais du coup, Stéphanie a froid dans sa cuisine et le WC de la terrasse est inaccessible. Voilà quinze mois que Stéphanie attend le début du chantier mais en vain: "Il fixait un rendez vous et à chaque fois, il annulait car il avait des bonnes excuses: décès, ma femme est à l’hôpital, j'ai une côte cassée,...".

Stéphanie se tourne vers la justice

Elle perd espoir et se rend à la Justice de paix mais comme l'entrepreneur habite à Asse, ils ne peuvent intervenir. Elle envoie ensuite un courrier au service de médiation pour la protection des consommateurs. Ils répondent qu'ils ne peuvent rien faire car le numéro de TVA de la facture est erroné. Elle est très étonnée et décide alors d'aller à la police qui analyse le devis. Elle dépose une plainte pour abus de confiance. Stéphanie ne sait plus quoi faire: ''La décision du procureur peut prendre un an, est-ce que je dois aller chez lui tous les jours pour réclamer mon acompte?".

Garder le contact

Nous avons décidé de contacter ce bâtisseur. Son téléphone portable est aux abonnés absents, son téléphone fixe sonne dans le vide. Tout d'abord sur son téléphone portable au siège de sa société, de ses sociétés car en 2017, cet homme a créé deux autres entreprises de construction. Là aussi, personne. Comment le contacter? Stéphanie réussi à le joindre via Facebook et il lui donne un nouveau numéro de téléphone. Il lui promettra de lui rendre son argent mardi prochain. Ce jour-là, il annulera encore le rendez-vous et lorsque Stéphanie réclame son acompte, il esquive encore...

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK