Un e-mail d'un proche qui appelle à l'aide : attention aux escrocs !

Hacker
4 images
Hacker - © seksan Mongkhonkhamsao - Getty Images

Le procédé de l’arnaque est bien connu et il a tendance à réapparaître régulièrement, à l’approche des vacances notamment. Il a aussi fait les "beaux jours" de certains escrocs pendant la période de confinement due Covid-19.

Certaines personnes tombent encore bien trop souvent dans ces pièges tendus sur internet par des escrocs. Alors, méfiance quand vous recevez ce type de message, d’un ami ou d’un proche, envoyé par mail :

Salut, j’espère que tu vas bien ? Pouvons-nous échanger par mail ? C’est personnel et très urgent.

Comment déceler l'arnaque ?

Le scénario est le suivant : vous recevez un mail d’appel à l’aide d’une personne que vous connaissez, qui par exemple se trouve à l’étranger, et qui vous demande de l’argent. Il s’agit la plupart du temps de faux messages : l’adresse e-mail en question a été piratée et les escrocs qui se trouvent derrière ont recours à différentes méthodes pour vous extorquer de l’argent. Dernièrement, une d’entre elles semble revenir assez souvent : ils vous demandent de leur envoyer des cartes "Neosurf " ou "Paysafe".

Ces cartes sont des cartes prépayées qu’on peut acheter dans le commerce (librairies, stations- service, etc.). Grâce à un code, le détenteur d’une telle carte peut effectuer n’importe quel paiement en ligne.

L’escroc qui se fait passer pour un proche vous demande alors de lui faire parvenir, par exemple, une ou plusieurs cartes "Neosurf" pour des montants qui peuvent atteindre 600, 700 voire 1000 euros et il peut donc, grâce au code, utiliser cet argent comme il l’entend. Le système est complètement anonyme et il repose uniquement sur la confiance que vous mettez dans la personne qui utilise la carte. Facile donc pour les escrocs de vous soutirer de l’argent…

Il est important d'avoir d bons réflexe pour éviter de se faire avoir

Ne répondez, n'ouvrez pas les fichiers et n'envoyez rien. Contactez la personne par téléphone ou par messagerie pour vérifier l’origine réelle du message initial !

Pour éviter de tomber dans le piège, Olivier Bogaert, Commissaire à la Computer Crime Unit, rappelle :

" D’abord, ne pas donner suite à des mails qui semblent suspects, ne pas ouvrir d’éventuels fichiers joints et ne pas envoyer ce type de cartes Neosurf ou Paysafe directement. Et puis, surtout, ne pas répondre par mail mais contacter la personne, qui s’adresse soi-disant à vous, par téléphone ou par messagerie pour vérifier l’origine réelle du message initial !"

Pirates en action aussi pendant l’épidémie de Covid-19

Ce type d’arnaque, comme d’autres, a encore connu une recrudescence pendant la crise sanitaire liée au Covid-19. Les pirates informatiques se faisant passer pour un proche ou un ami malade ou en difficulté ; un prétexte à extorquer de l’argent ou à subtiliser des données personnelles.

Mais durant la crise, on a aussi observé un autre phénomène lié, lui, au télétravail.

Via les ordinateurs personnels utilisés en télétravail, des pirates bloquent le système et exigent de l’argent ou volent des informations propres à l’entreprise pour les revendre à des concurrents.

Olivier Bogaert explique : " Les ordinateurs familiaux à domicile n’offrent pas toujours le même niveau de sécurité que ceux utilisés en entreprise. Du coup, en envoyant, par exemple, des messages professionnels à des employés à domicile, des pirates ont pu introduire des logiciels malveillants et aller jusqu’à se glisser dans l’infrastructure informatique globale de la société. Objectif : bloquer tout le système et exiger de l’argent ou voler des informations propres à l’entreprise pour les revendre à des concurrents. "

Plus que jamais, donc, la méfiance reste de mise à l'apparition du moindre message suspect dans votre boîte mail.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK