Un an après: les opérateurs 4G ont-ils tenu leurs promesses?

En 2018, On n'est pas des pigeons se lançait dans un test grandeur nature de la couverture mobile des différents opérateurs téléphoniques (Orange, Proximus, Telenet/Base). Bilan: plusieurs zones où l'on annonçait de la 4G étaient très mal desservies. Les différents opérateurs l'avaient promis. Ils allaient améliorer le réseau. Un an après, l'émission retourne dans ces endroits oubliés pour voir si les promesses ont été tenues.

Orange et le village de Winamplanche

Winamplanche est un petit village à proximité de Spa. On y compte une centaine d'habitants. En 2018, la carte de couverture du réseau Orange leur promettait de la 4G. Pourtant, sur le terrain, c'était la croix et la bannière pour trouver un signal correct. Dans la plupart des rues, on trouvait surtout de la 3G voire pire la mention Edge.

Un an après, nous retrouvons une habitante qui nous confirme que les choses ont changé: "On a remarqué depuis quelques temps une amélioration nettement positive de la diffusion d'Orange dans le village, nous raconte une habitante rencontrée il y a un an".

Nous passons au crible tous les recoins du village. C'est vrai. Plus aucune coupure de 4G. Il y a un net changement. Orange marque un point. 

Proximus et le diable de Crupet

L'an dernier, il fallait aussi beaucoup chercher pour trouver de la 4G à Crupet. Ce village du Namurois est un des plus beaux de Wallonie. Mais, c'est une zone oubliée du réseau mobile. À proximité du Diable, célèbre statue à la sortie de la grotte artificielle de Crupet, les chanceux pouvaient trouver de la 4G. Mais, un court instant seulement.

Des promesses. Mais, pas d'actes

En 2018, Haroun Fenaux, le porte-parole de Proximus n'avait pas cherché d'excuses. Il reconnaissait en toute honnêteté le problème et fit une promesse face caméra: "On va installer une antenne à Crupet dans les prochains mois". Un an plus tard, force est de constater que rien n'a changé. Le réseau 4G de Proximus est toujours aux abonnés absents. Un habitant s'agace: "C'est toujours la même chose. Des promesses. Mais, pas d'actes". Là où l'opérateur était un excellent élève dans les zones urbaines comme les tunnels de la capitale, il doit encore renforcer son offre dans certaines zones rurales.

Base et le tunnel Schuman

Là où il y a bien un endroit où l'on aime avoir du réseau mobile, c'est dans les transports en commun. Qui plus est dans la capitale de l'Europe. Pourtant, avec l'abonnement Base, lorsque vous passiez en train sous le tunnel Schuman, vous perdiez la 4G à plusieurs reprises. Très étonnant au cœur même du quartier européen. Base appartient à l'opérateur Telenet. Sa porte-parole, Coralie Miserque avait également fait une annonce: "la mise à niveau est prévue pour le début de cette année [NDLR=2019]".

Pigeons a refait le test en réalisant un live sur les réseaux sociaux. Ce qui demande un haut débit de données. Et, cette fois, ça marche. L'opérateur a tenu ses engagements. Au final, ce reportage montre une évolution positive dans deux cas sur trois. Il reste juste le cas de Crupet qui attend toujours sa nouvelle antenne.

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK