Transport en ambulance non urgent : cela peut coûter cher

S’il y a urgence, le transport en ambulance est pris en charge par le 112 et le tarif est connu et fixe : 60 euros pour une intervention. Mais s’il est non urgent, cela peut coûter cher. Peu de gens connaissent les prix. Bérangère en a fait les frais…

La veille du 15 août, Berangère a des douleurs au ventre. Elle est admise aux urgences de l’hôpital Epicura de Baudour. Après examens, le médecin lui annonce qu’elle doit subir une intervention chirurgicale au Centre Hospitalier Delta à Bruxelles et qu’un transfert en ambulance va avoir lieu. Le médecin est à peine sorti du box des urgences que Bérangère voit arriver un ambulancier. Il lui affirme que c’est lui qui va assurer son transfert jusque Bruxelles que cela lui coûtera entre 600 et 700 euros mais qu’elle est obligée de payer 100, 150 euros d’acompte en cash. Il lui dit aussi qu’elle n’a pas le choix car sa société a le contrat avec cet hôpital pour le transport.

Abus de faiblesse ?

A ce moment-là, Bérangère, malgré sa douleur, voit rouge : "Je lui dis que je ne suis pas d’accord, que j’ai le choix et que je ne prendrai pas cette ambulance." Par manque de confiance, Bérangère part alors avec une autre compagnie d’ambulance basée dans la région d’Anvers mais elle s’interroge sur les pratiques du premier ambulancier : "Cela aurait pu être un faux ambulancier qui aurait pu disparaître car personne du service médical ne l’a vu rentrer. Pour moi qui étais mal, ce n’est pas normal. C’est un abus de faiblesse."

Légal, un acompte ?

Or pour cette compagnie Wallonie Ambulance et pour son responsable, Dany Blairon, ce n’est pas le cas : "C’est tout à fait légal de demander un acompte, c’est autorisé par la Région Wallonne et j’ai d’ailleurs maintenant signé une convention avec l’hôpital avec qui je travaille à ce propos." D’ailleurs, suite à cet incident, Epicura a décidé de réguler ces acomptes, son Directeur Logistique, Christophe Fontaine, explique que désormais on ne pourra demander que maximum 30% de la facture et qu’un reçu est obligatoire.

1 patient sur 5 ne paierait pas

Cette demande d’acompte est récente car un patient sur 5 ne paierait pas sa facture d’ambulance. Ce qui est compliqué pour ces sociétés. Dany Blairon, responsable Wallonie Ambulance souligne que la situation n’est pas facile : "Nous avons plus de 100.000 euros d’impayés avec ce genre de transports. Nous avons un coût par rapport à notre personnel, les véhicules d’ambulance coûtent très cher, les kilomètres et l’usage du matériel,…". Je comprends que le patient se plaint d’une course d’ambulance mais je trouve dommage que le remboursement des mutuelles n’est pas très important.

Demande de prix et comparaison !

Au final, pour son trajet en ambulance avec la société ART, Berangère devra payer 696 euros pour 148 km effectuées entre les deux sites hospitaliers. Bérangère est soufflée : "Pour la majorité des gens, je comprends qu’il y a des gens qui ne paient pas, c’est énorme ! "Si elle avait accepté de monter à bord du véhicule d’Ambulance Wallonie, pour le même nombre de km : elle aurait payé 474 euros. A cela, la firme peut encore augmenter le tarif de 20% si c’est un trajet de nuit, voire 20% en plus si c’est un dimanche ou un jour férié. Ce qui était le cas pour Bernadette et donc la facture cela aurait pu s’élever à 663,6 euros, 33 euros moins cher que le transfert qu’elle a effectué. Avant de monter à bord d’une ambulance si ce n’est pas urgent, demandez les prix et comparez-les !

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK