Testing de tomates : grosse déception pour celles de la grande distribution

Pour juger nos tomates haut de gamme, nous avons déniché un jury haut de gamme. Daniel et Nadine Deprez-Darmont exploitent la Ferme de la Vallée, à Velaine-sur-Sambre. Ils se sont spécialisés dans la culture bio. Le goût des tomates, c’est le quotidien de ce couple et de leurs ouvriers. Leurs papilles expertes vont nous aider à départager notre sélection de quatre tomates de luxe.

La Kumato, à la peau marron

A l’aveugle, pour commencer, on présente à notre couple jury, rejoint par un ouvrier expérimenté de son exploitation, la tomate Kumato. Elle est vendue entre autres chez Carrefour et Delhaize. Son prix tourne autour de cinq euros du kilo.

Après une petite bouchée, les avis ne se font pas attendre : "Il y a beaucoup de jus, beaucoup d’eau. Le vrai goût de tomate, je ne le trouve pas." regrette Hassan, l’ouvrier. "Elle est fort acide, aussi et tu ne sens pas le sucre." renchérit Daniel Deprez, le patron. "Et c’est une tomate qui est dure et qui n’a pas de goût." conclut Nadine Deprez, la patronne.

Leurs cotations sont à la hauteur de leur déception. La moyenne de leurs trois notes atteint à peine les 5/10.

Les Toma’Chef aux couleurs variées

La tomate haut de gamme suivante coûte pratiquement deux fois plus cher. Elle est vendue à plus de neuf euros du kilo. C’est Colruyt qui nous propose ces tomates de chef, comme le laisse sous-entendre le nom.

Goûtons voir si elles sont à la hauteur de ce que peut attendre un chef. "Pour moi, il n’y a pas de goût. J’ai mangé juste la moitié. Je n’arrive pas à finir juste le petit morceau." estime Hassan. "Vraiment pas de goût ! " confirme Nadine. "C’est un peu visqueux." regrette Daniel "Ça, c’est de la tomate qui n’est sûrement pas faite dans la terre." assure Nadine.

Note moyenne accordée par notre jury : 3/10.

Tomates de pleine terre d’un maraîcher bio

La troisième tomate ne provient pas d’une grande surface. Elle a été achetée aux Serres de la Chapelle, un maraîcher bio spécialisé dans les variétés anciennes. Prix de ses tomates : 5 euros le kilo.

"La texture est très différente." analyse pour commencer Daniel et Hassan. "Elle est moins acide. Elle a beaucoup plus de goût et c’est vrai que le goût reste beaucoup plus de temps en bouche." analyse Nadine. "Elle a beaucoup de chaires. Il n’y a pas beaucoup d’eau. Ça, c’est la vraie tomate. " juge Hassan, manifestement très satisfait, comme ses deux comparses.

Leur note moyenne atteint de ce fait les 8/10.

La Yoom, la nouvelle arrivée, à grand renfort de marketing

La suivante fera-t-elle mieux ? On peut l’espérer. La Yoom est vendue presque trois fois le prix de la précédente. Elle vous coûtera chez Delhaize, accrochez-vous bien, plus de 13 euros du kilo.

"Elle est ferme et tout, mais le goût, il n’y en a pas. Il y a beaucoup d’eau, en fait." commence Hassan. Nadine enchaîne : "Non ! Ça n’a pas de goût !" "C’est assez sûr. Ce n’est pas sucré." poursuit Daniel. "Pas mauvaise, mais pas bonne non plus !" conclut Hassan.

Note moyenne pour cette demi-déception : 6/10.

Résultats

La tomate cultivée en pleine terre par un maraîcher bio remporte notre testing. Les tomates des grandes surfaces, sorties de leur bel emballage, n’ont pas convaincu. Leurs prix parfois élevés ne sont pas non plus une garantie de grandes saveurs.

Podium :

1. La tomate des Serres de la Chapelle, maraîchage bio.

2. La tomate Yoom

3. La Kumato

4. La Toma’Chef

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK