Test de pâtes à tartiner : la palme revient à la plus palmée de toutes !

Nous allons testé quatre pâtes à tartiner différentes. Pour juger de leur qualité, nous avons fait appel à des chocolatiers d’exception. Ce sont des perles rares les chocolatiers qui travaillent avec des matières premières brutes. Pierre Plas et Aline Ridole, un couple de chocolatiers installés à Bastogne en font partie. Petits, ils ont dû tous deux tomber dans un pot de pâte à tartiner. Aline Ridole, la chocolatière, l’avoue "- On vit chocolat chaque jour. On rêve chocolat. – Vous n’êtes pas écœurés ? – Non !"


►►► À lire aussi : Les secrets de la pâte à tartiner de Pierre Marcolini : réalisez-la et fondez de plaisir !


Nos deux maîtres chocolatiers seront accompagnés d’un jeune voisin, amoureux aussi de chocolat. Pour rester le plus juste possible, ils goûteront les quatre produits à l'aveugle.

La pâte à tartiner de la marque Delhaize

La première qu’on leur présente est celle de la marque Delhaize, vendue à 4,98 €/kg. Pierre Plas intervient en premier : "Il y a quand même un goût de noisettes, mais il n’est pas très prononcé. On a vraiment un goût de chocolat." Sa compagne, Aline Ridole poursuit : "Elle me sature vraiment le palais en sucre, par contre, le goût "chocolat", moi, je ne le trouve pas." Eliot, le jeune voisin conclut simplement : "Je n’aime pas trop." Bref, la moyenne de leurs trois notes ne vole pas très haut : 4/10.

La pâte de luxe, la Nocciolatta

Attention, voici la haut de gamme de notre sélection : la Nocciolatta. Elle est italienne, bio et sans huile de palme. La qualité se paie près de quinze euros du kg (14,78 €/kg), soit trois fois le prix de la précédente. Aline après l’avoir reniflée s’exclame : "Elle ne sent rien !" Pierre confirme : "Elle ne sent rien du tout !" Ça commence mal pour notre pâte de luxe. Aline goûte et détaille : "On a plus un goût de noisettes et là, je ressens un peu plus le chocolat." Pierre poursuit : "On a un mélange, mais on ne sait pas trop de quoi ! C’est surtout très gras, et ça reste sur le palais, un palais très gras." La moyenne de leurs trois notes est légèrement plus élevée que la première : 5/10.

La mondialement connue, Nutella

Place cette fois à la plus connue de toutes, la reine des pâtes à tartiner, la Nutella, vendue à 10,35 €/kg. Aline après l’avoir dégustée, lâche amusée : "Je la reconnais." Pierre détaille : "Même si on a toujours cet arrière-goût de sucre qui vient tapisser la bouche, mais on a vraiment un meilleur goût de noisettes et un meilleur goût de chocolat." Eliot n’a pas l’air lui d’apprécier : "Elle était un peu huileuse et ça collait." La moyenne de leurs trois notes grimpe encore un peu plus : 6/10.

La meilleure marché, Delinut

On termine avec la Delinut de chez Aldi, la moins chère des quatre. Aline est peu convaincue : "Elle est très très molle. C’est ni trop sucré, ni trop gras, mais c’est gras et sucré." Pierre est manifestement déçu aussi : "Elle n’a pas vraiment ce goût "noisette" qu’on attend d’une pâte à tartiner "noisettes". Ce n’est pas vraiment la pâte à tartiner que je mettrais sur ma tartine le matin." La moyenne de leurs trois notes est identique à la moyenne reçue par la première pâte à tartiner : 4/10.

Résultat des votes

1. Nutella

2. Nocciolatta

3. Delhaize et Delinut (Aldi)

Résultats : Nutella garde son titre de reine des pâtes à tartiner industrielle, mais pour ces passionnés de chocolat, rien ne vaut l’artisanale.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK