Test ADN: devinez quelles sont les vraies origines de ces personnalités belges

Qui étaient nos ancêtres ? D’où venons-nous ? La plupart des gens ne peuvent remonter qu’à trois ou quatre générations dans leur arbre généalogique. Grâce à l’analyse de l’ADN, il est cependant possible de jeter un coup d’œil plusieurs milliers d’années en arrière. Pour cela, il suffit de s’acquitter de 150 euros et de fournir un échantillon de salive :  cinq personnalités belges- aux origines différentes- se sont prêtées au jeu : Sébastien Nollevaux, Sam Touzani, Richard Ruben et Bert Kruisman. Un laboratoire américain a analysé les échantillons et un mois plus tard nous avons reçu les résultats.

Sam Touzani ? Un peu Finlandais. Sébastien Nollevaux ? Un quart britannique

L'analyse du laboratoire américain comporte trois volets : une analyse incluant l'ADN reçu de vos ancêtres récents, des deux côtés de votre famille, une analyse de l'ADN mitochondrial provenant de la mère ainsi que l'haplogroupe paternel provenant du chromosome Y. Ces deux derniers tests permettent de remonter à plusieurs milliers d'années et de découvrir son "peuple d'origine".

Le comédien Sam Touzani par exemple fait partie du groupe V, commun aux populations finnoise ou laponne. Pour le paléoanthropologue Patrick Semal, cela s’explique facilement : "les populations finnoises, basques, sardes et ceux du sud-ouest marocain; juste en face des Canaries, descendent directement des premiers hommes modernes du Paléolithique : ils ont peuplé  l’Europe et l’Afrique du Nord". Étonnant également; Benjamin Franklin et Bono le chanteur du groupe irlandais U2 font partie du groupe V comme Sam Touzani.

L'humoriste Kody est lui Ouest-africain à 95,4% : "je suis abasourdi toute ma famille vient du Congo, donc l’Afrique centrale, je ne m'attendais pas à ce résultat." Pour Patrick Semal, "les populations bantoues sont originaires de l’ouest de l'Afrique et ont migré il y a 4000 ans vers le centre de l’Afrique." Quant à Sébastien Nollevaux ou Bert Kruisman, leur ADN a révélé une part importante d'origine irlandaise et britannique dans leur ADN. 

Êtes-vous de la famille de Toutankhamon ?

Aux États-Unis, le marché de l'ADN explose en ce moment.Plusieurs laboratoires fournissent ce genre de test.  Rien de plus facile,  il suffit d’envoyer un échantillon salive par la poste . Ensuite c'est relativement peu onéreux : les prix ont fortement diminué. Pour 150 euros, vous avez une analyse de base et on vous rembourse même dans certains labos,  si vous êtes de la même famille que... Toutankhamon. C’est le cas d’un laboratoire suisse- Igenea- qui possède la plus grande base de données ADN au monde avec 700 000 individus. "En comparant, les résultats de votre ADN avec notre base de données, il est possible de retrouver des cousins génétiques. C'est le cas d'une personne né sous X en France qui a retrouvé ses demi-frères et sœurs , qui avait eux-même passés le test," explique Joëlle Apter, généticienne chez Igenea.

Certains laboratoires vous propose même de savoir si vous avez des prédispositions à développer un cancer. L'actrice  Angelina Jolie a ainsi expliqué en 2015 qu'elle était porteuse d’une mutation d’un gène augmentant son risque de cancer. Conséquence : ablation préventive des deux seins pour un potentiel cancer. Cela pose quand même quelques questions éthiques !

Tous métissés

Ces tests ont de quoi surprendre, il y a évidemment une part commerciale, forcément interpellante. Si l'analyse génétique est fiable et se référent à des bases de données de plusieurs centaines de milliers de personnes, certains scientifiques remettent en question l'interprétation des résultats ainsi que la marge d'erreur que contient ces tests. Il n'empêche: ce test mené en aveugle à partir de quelques gouttes de salive a vu juste sur les origines connus de nos personnalités. Les scientifiques, eux, s’accordent tous sur un point : ils n'existent pas d"être humain "ethniquement pur": nous sommes tous métissés.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK