Tendance mode de la rentrée : le t-shirt à message féministe

Ils ont envahi les vitrines et les rayons des magasins de vêtements. Impossible de passer à côté. Certaines grandes chaines estiment même que c’est l’indispensable de cette rentrée. Le t-shirt à message féministe est partout. Le girl power est à la mode. Reste à voir si la tendance va perdurer…

Tout a commencé par un t-shirt Dior à 550€ !

A l’origine de cette tendance, une femme : Maria Grazia Chiuri. Son nom ne vous dit sans doute rien si vous n’êtes pas un lecteur assidu des magazines de mode. Dans un milieu dominé par la gente masculine, Maria Grazia Chiuri est la première femme à occuper le poste de directeur artistique chez Dior. Pour sa collection printemps-été 2017, elle propose un t-shirt blanc flanqué de ce message: "We should all be feminists".

Très vite, les stars se l’approprient. Virigine Efira l’enfile pour faire la couverture du magazine Elle en mars 2017. Sur les réseaux sociaux, Rihanna, Nathalie Portman et Jennifer Lawrence arborent elles aussi le vêtement avec fierté. Mais le t-shirt fait polémique à cause de son prix exorbitant : 550€. Composé de 85% de coton et de 15% de lin, il doit sans doute être très confortable mais ce féminisme de luxe ne plait pas aux internautes qui ne manquent pas d’enflammer la toile. Pour Béa Ercolini, journaliste connue pour son engagement féministe "cette polémique a alimenté le buzz et fait qu'à cette saison, dans toutes les chaines de textile pas cher, on retrouve des t-shirt féministes".

Ils sont partout et à prix plus abordables

"Female boss", "Girl power", "Girls do not need a prince", "Au revoir Monsieur". Il suffit de faire un tour dans les magasins pour le constater : le t-shirt féministe est omniprésent dans les rayons. Côté prix, il est désormais à la portée de toutes les bourses. On peut déjà acheter un modèle à moins de 10 euros.

Si elle trouve l’idée sympa, Lucie Vandame, blogueuse mode, n’est pas complètement emballée par cette tendance. "Parfois, je trouve que cela fait un peu pancarte", s’exclame la blogueuse. "Surtout qu’on trouve essentiellement ces vêtements dans les collections destinées aux plus jeunes. Mais savent-elles vraiment ce qu’est le féminisme ? J’en doute."

La mode peut-elle contribuer à changer les mentalités ?

Ces vêtements engagés peuvent-ils faire avancer la cause des femmes? Béa Ercolini en est convaincue : "Tout est bon pour faire passer le message féministe !" Surtout auprès des plus jeunes. "Je trouve cela chouette pour une petite fille de démarrer sa vie en se disant "Je suis une fille, j’ai des supers pouvoirs"", conclut la journaliste.

Reste à espérer que cette mode ne se démode pas. Et que les messages féministes continuent à s'afficher avec fierté la saison prochaine.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

Recevoir