Son dossier médical sur son smartphone, quel bilan après 6 mois d'utilisation au CHU de Liège ?

Aujourd'hui, environ 700 patients du CHU de Liège disposent de l'ensemble de leur dossier médical sur leur smartphone. Et ce gratuitement, grâce à l'application "Andaman7". Il suffit de s'inscrire, et tous les documents médicaux vous concernant vous sont automatiquement envoyés. Cette application fonctionne depuis septembre 2016. Le CHU de Liège est actuellement le seul hôpital qui propose ce service, mais d'autres pourraient suivre.

Nous avons rencontré Georges Larbuisson. Il souffre d'une maladie chronique et il est suivi au CHU de Liège. Depuis septembre dernier, l'hôpital lui permet d'accéder à l'ensemble de son dossier médical sur son smartphone grâce à l'application Andaman7. Pour lui, avoir ainsi toutes ses données médicales sous la main en permanence, c'est un énorme avantage. "S'il m'arrive quelque chose, où que je sois, nous explique-t-il, j'ai toute mes infos médicales sous la main. Je peux donc donner tous les renseignements utiles, au médecin qui me soigne, même à l'étranger. C'est très important pour la continuité des soins".

Au départ, une expérience vécue

Le créateur d'Andaman7 n'est pas médecin, mais informaticien. Et c'est son expérience personnelle qui a donné l'idée de cette application à Vincent Keunen. En 2007, on lui diagnostique une leucémie. Trois mois plus tard, c'est son fils qui développe un cancer des os. Résultat : un an passé dans les hôpitaux. Une année durant laquelle Vincent Keunen sera souvent confronté à la difficulté du suivi des informations médicales. "Tout cela pour me rendre compte que le patient n'est pas dans la boucle" explique-t-il. "Soit le médecin me donnait des informations dont je ne savais trop que faire : prendre note ?  Retenir l'essentiel ?  Parfois, ils me demandaient des informations sur mon fils dont je ne disposais pas." Vincent Keunen se dit alors qu'il y a quelque chose à faire pour améliorer la communication entre le patient et le corps médical, et il imagine Andaman7.  

A quels documents a-t-on accès ?

"On a accès à tout", nous confirme Georges Larbuisson. "Les documents administratifs, les rapports de médecins, les résultats d'examens, de prises de sang, les radios etc... Ce qui demande d'ailleurs un certain travail de classement, sous peine d'être débordé" ajoute-t-il. Ces documents ne sont toutefois accessibles au patient qu'après un délai de trente jours. "Une précaution pour éviter qu'un patient n'apprenne qu'il souffre d'un cancer en lisant son courrier" explique Vincent Keunen. Ce délai de trente jours, donne le temps au patient d'avoir un contact avec son médecin. La relation patient-médecin doit en effet rester la priorité. Elle vient aussi contrer l'éventuelle tentation de l'automédication.

Une expérience positive

Andaman7 apporte un vrai plus aux patients : ils sont déjà 700 à utiliser l'application. (Avant, il était aussi possible de recevoir son dossier médical en version papier, mais le CHU ne recevait que 300 à 400 demandes par an). 

Pour le corps médical aussi, l'expérience pilote menée au CHU est une expérience positive. Elle permet notamment au médecin qui ne ferait pas partie de l'hôpital de disposer d'une information complète et globale sur son patient. Le patient qui peut lui aussi ajouter des informations dans son dossier, soit des informations qu'il introduit manuellement (prise de température, du rythme cardiaque ou de la tension artérielle notamment). A terme, il pourra ajouter ces informations par le biais d'objets connectés, comme une montre cardiaque par exemple, ce qui ne pourra qu’enrichir la relation entre le médecin et le patient.

Vers une success story

L'objectif des concepteurs d'Andaman7 est de permettre le partage d'un maximum d'informations médicales pour chaque patient. Et cela semble en bonne voie puisque plusieurs hôpitaux liégeois et bruxellois se sont déjà dits intéressés. Des pourparlers sont également en cours avec les réseaux régionaux comme le réseau santé wallon, et même avec l'étranger.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK