Se faire coiffer chez un toiletteur, le bon plan ? (vidéo)

Après plusieurs semaines de fermeture des coiffeurs, nous sommes des millions à vivre aujourd’hui avec une tignasse qui ne ressemble plus à rien. Pour ma part, j’ai manqué la réouverture de mon coiffeur entre deux confinements. Jamais mes cheveux n’ont été aussi longs. Cela fait presque un an qu’ils n’ont pas vu une paire de ciseaux.

Seul service ouvert qui pourrait m’aider : un toiletteur pour chien. J’en appelle plusieurs pour leur demander un rendez-vous.

Refus sur toute la ligne

Premier coup de fil : "- Je vous appelle pour savoir si vous accepteriez de me couper les cheveux ? - (Rires) Les gens, non, je ne les fais pas !"

Deuxième coup de fil : "On a des tondeuses pour chien, pas pour homme."

Troisième coup de fil : "- C’est une blague ? – Non, du tout !"

Quatrième coup de fil : "Je ne peux absolument pas puisque la raison pour laquelle les coiffeurs ne peuvent pas travailler, c’est la distanciation sociale."

Cinquième coup de fil : "Non, légalement, je ne peux pas faire d’humain."

Rien n’y fait ! Après dix coups de fil et autant de refus, je décide de changer de stratégie. Je vais utiliser un chien en guise de cheval de Troie.

Avec mon toutou, pas de souci pour entrer dans un salon, mais à l’entrée, la procédure est particulière, comme nous l’explique Zoé Vertommen, la patronne de ce salon de toilettage : " On accueille les clients une minute, grand max, ils déposent leurs chiens. Ils les attachent. On désinfecte tout derrière eux. Donc, vraiment, c’est juste déposer le chien, repartir. On a des vitres qui sont oscillo-battantes, donc l’air est tout le temps aéré ici. On a une demi-heure entre chaque client, donc jamais les clients ne se croisent sur place."

Vous n'êtes pas le premier à le demander mais c’est souvent sous forme de blague.

Mais je lui demande quand même "Est-ce que vous seriez d’accord de me faire une petite coupe, un petit toilettage ?" Elle me répond "(Rires) On a ça souvent. C’est souvent en forme de blague. Mais, voilà ! Evidemment, on n’accepte pas. Chacun son boulot. Ce n’est pas la même chose, donc, voilà !"

Un salon clandestin ?

C’est un échec, encore une fois. J’en étais à me remémorer mes nombreuses tentatives quand je suis tombé sur l’homme providentiel, qui me renseigne un salon de toilettage. Nous ne dévoilerons pas son nom.

Une fois sur place, je vais devoir me coiffer moi-même selon les directives de la toiletteuse. "Prenez le shampoing sur votre gauche !" La toiletteuse reste, elle à distance. Précautions anti-covid obligent. "Et maintenant attachez-vous ! Prenez la tondeuse ! "

Finalement, je dois tout assumer moi-même même au salon de toilettage !

Autant faire toutes ces étapes chez soi en toute sécurité. Conclusion : se rabattre sur les toiletteurs pour se coiffer, c’est un très mauvais plan.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK