Sac volé à l'entrée d'un magasin Action

Sac volé à l'entrée d'un magasin Action
Sac volé à l'entrée d'un magasin Action - © Tous droits réservés

Vous est-il déjà arrivé de devoir déposer votre sac à l'entrée d'un grand magasin? Pour des raisons de sécurité, les directions des grands magasins vous le demandent de plus en plus souvent. C'est ce qui est arrivé à Giuseppe dans le magasin " Action " de Charleroi. Jusqu’ici, rien à redire si ce n’est qu’à la sortie, son sac avait disparu… A l'intérieur, il y avait les clés de son appartement, des lunettes de vue avec une correction très spécifique de diabétique (donc très onéreuses). Depuis, malgré ses réclamations, le magasin fait la sourde oreille et refuse de l'indemniser.

Le magasin Action de Charleroi est l'un des 142 franchisés belges du géant néerlandais du hard discount. Nous nous y rendons avec un sac à dos assez encombrant. A l'entrée, nous demandons à pouvoir le déposer. Message reçu 5/5, notre sac est déposé sous le comptoir de l'accueil hors de portée des curieux. Mais pour Giuseppe, les faits ne se sont pas tout-à-fait déroulés de la même façon. La caissière l’a obligé, selon lui, à laisser son sac à l’accueil. Mais lorsqu’il a déposé son sac sur le comptoir de l’accueil, personne n’était là pour le réceptionner et surtout pour le glisser sous le comptoir.

A sa sortie, le sac avait disparu. Giuseppe s’adresse à la direction qui décide d'aller visionner, sans lui, les caméras de surveillance. Elles attestent que le sac a bel et bien été volé.

Giuseppe s’est alors rendu au poste de police le plus proche pour faire une déclaration de vol. Dans celle-ci, le responsable du magasin reconnaît bien qu'il y a eu vol. Le préjudice n'est pas mince. A l'intérieur du sac, il y avait des lunettes de correction très onéreuses et plusieurs jeux de clés. Notre client évalue son préjudice à 2 000 euros.

Nous décidons d'appeler le service clientèle Action Belgique où, en principe, sa demande de dédommagement a dû être transmise par le gérant du magasin. Au bout d'un quart d'heure d’attente, un standardiste néerlandais nous répond qu’ils n’ont pas connaissance de ce dossier et que nous devons nous adresser à la gérance du magasin.

Nous retournons donc au magasin en caméra discrète. Nous avons de la chance. Ce jour-là, la gérante est présente avec sa cheffe de secteur. Toutes les deux déclarent ne pas être responsable des objets personnels de leurs clients même s’ils sont volés à l’intérieur de leur magasin.

En conclusion, Giuseppe est seul responsable du sac qu'il a déposé à l'accueil. Mieux encore, la direction du magasin soutient n'avoir exercé aucune contrainte pour que son client dépose son sac. Giuseppe a son seul témoignage face au magasin.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK