"Riches en fibres, en calcium, en vitamines": ces produits qui mentent aux consommateurs

« Riches en fibres, en calcium, en vitamines » : ces produits qui mentent au consommateur
4 images
« Riches en fibres, en calcium, en vitamines » : ces produits qui mentent au consommateur - © Tous droits réservés

Les rayons des supermarchés en sont pleins : des céréales riches en fibres et en vitamine D, des jus qui contiennent une multitude de vitamines, des yaourts qui renforcent nos défenses immunitaires, des biscuits aux céréales complètes,… Or, quand on regarde la composition nutritionnelle de ces produits, ils sont souvent riches en sucre, en graisse et en sel. Ils sont donc bien moins sains que ce que laissent paraître les allégations mensongères qui figurent sur leurs emballages.

Ces produits destinés aux enfants sont trop sucrés!

Principales victimes de ces allégations mensongères: les enfants. Sur la boîte des Honey Pops, on lit "riches en vitamines B et D". Or, ces céréales contiennent 30% de sucre. Les biscuits de Nestlé aux pépites de chocolat, destinés aux bébés, se vantent d'être "riches en céréales, fer, calcium et 5 vitamines", alors qu'ils sont composés de 25% de sucre. "Le cas le plus frappant", assène Julie Frère, porte-parole de Test-Achats, "c'est la poudre de cacao Nesquik". "Sur sa boîte, la poudre riche en fer, vitamines D et zinc prétend participer au maintient d'une ossature normale et améliorer la mémoire et la concentration", s'insurge Julie Frère, "alors que ce produit contient 75% de sucre".

Red Bull trompe le consommateur!

Yaourts, barres chocolatées et jus de fruits sont également concernés par ces allégations mensongères. Si les enfants sont une cible privilégiée des industriels, ils ne sont pas les seuls. "Apprécié dans le monde entier par les athlètes de haut niveau et les étudiants, dans les moments professionnels très exigeants et durant de longs trajets, le Red Bull trompe également le consommateur", met en garde Julie Frère. Une canette de 250 ml de boisson énergisante peut contenir jusqu'à 27 g de sucre et 80 mg de caféine. Le Parlement européen interdit d'utiliser des allégations pour mettre en avant la caféine  "mais Red Bull a trouvé la parade en ajoutant de la vitamine B6 et B12", déplore la porte-parole de Test-Achats.

Autre argument fréquemment mis en avant: "superfood". Dès qu'un produit contient une baie ou une céréale peu connue, il est affublé de cette mention de "super-aliment". Or, pour Test-Achats, "il s'agit de marketing pur car aucune étude scientifique ne démontre l'intérêt pour la santé de ces baies de goji, de chia ou de maqui".

L'Europe tarde à réagir

"Ces allégations leurrent les consommateurs car elles déguisent des aliments trop sucrés ou gras en options saines", s'insurge Monique Goyens, Directrice générale du BEUC, le bureau européen des consommateurs. La solution selon les associations de consommateurs? Des profils nutritionnels européens qui définiraient une dose maximale de sucre, de graisse et de sel. Cela fait déjà neuf ans que les associations se battent pour imposer ces profils nutritionnels mais le Parlement européen a rejeté cette option qui permettrait pourtant aux consommateurs d'y voir plus clair.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK