Repas scolaires, un cahier des charges laissé au bon vouloir des écoles

La rentrée des classes n'est plus qu'à quelques jours et avec elle, l'éternel débat "tartine ou repas chaud à midi".

La préparation du repas de midi, dépend des écoles, aucune règle unique n'existe. Les écoles qui disposent de leur propre infrastructure ont un cuisiner attitré qui élabore les menus et d’autres font appel à des sociétés de catering. Dans ce cas, ce sont les sociétés qui proposent les plats, sur base du travail d'un diététicien. 

En Fédération Wallonie Bruxelles, il existe un Cahier spécial des charges, mis au point pour encadrer la préparation et la livraison des repas en milieu scolaire. Ce cahier de 46 pages (!) organise, notamment, toute la relation entre l’école et la société qui fournit les repas ou fixe les prix maximum qui peuvent être demandés par cette société.

Mais il reprend également les apports nutritionnels recommandés par jour en fonction de l’âge et précise les critères de choix à favoriser dans l’alimentation des enfants. Boissons, fruits et légumes, viandes, alternatives végétariennes, produits laitiers, un cahier donc très complet et qui spécifie, aussi, "que "les menus doivent respecter la notion 'd’éducation au goût' des enfants ". 

"Dans le but d’une éducation au goût, les repas confectionnés et servis devront, tout en respectant les impératifs diététiques, nutritionnels et autres spécifiés par le présent Cahier spécial des charges, être réalisés avec des matières premières savoureuses, dont les propriétés nutritionnelles et organoleptiques seront respectées par des modes de cuisson appropriés et contenir les assaisonnements (herbes, épices...) et accompagnements naturels adéquats, destinés à mettre en évidence et/ou à rehausser la saveur des aliments servis"

L'équipe d'On n'est pas des pigeons a contacté Bernard Hubien, secrétaire général de l’UFAPEC (Union francophone des associations de parents de l’enseignement catholique), afin de discuter de cette "Bible" nutritionnelle.

Tout d’abord, il faut préciser que toutes les écoles ne proposent pas de repas chauds…

"En effet, le temps de midi n'est pas du temps scolaire, donc l'école n'a pas l'obligation de fournir ce service aux familles."

Comment être sûr que ce cahier des charges est respecté ?

"Le cahier des charges n'est pas prescriptif, il est uniquement indicatif. Ce sont donc les écoles qui décident de suivre ces indications ou non."

Il n'y a donc pas vraiment de contrôle...

"Non, les seuls contrôles sont ceux de l'AFSCA notamment sur la propreté des cuisines ou de l'endroit où sont stockés les repas livrés par une société."

Ce sont donc aux parents à être vigilants?

"Souvent, dans les écoles qui offrent des repas chauds, les parents reçoivent le menu. Donc les parents ont quand même un regard sur les repas des enfants."

Les parents peuvent-ils aller voir comment se passe le repas?

"Nous pensons qu'il faut un bon dialogue entre les parents, l'équipe éducative et la direction. Il faut pouvoir parler de tous les sujets dont celui du repas."

Est-ce que le milieu scolaire doit être aussi le lieu où les enfants apprennent à bien manger ?

"L'école doit pouvoir apprendre des principes nutritionnels et elle le fait à d'autres moments, dans les cours de biologie notamment. Autour de la cantine et du repas, il peut y avoir une éducation 'autre', certaines écoles font participer les élèves à la confection d'un élément du repas, comme un dessert ou une soupe. Cela apprend aux enfants à découvrir que ce qu'ils mangent ne vient pas de 'nulle part' et que cela a du être transformé, cuisiné."

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK