Réouverture timide des musées

Réouverture timide des musées
3 images
Réouverture timide des musées - © JEROEN JUMELET - AFP

Les musées ont pu rouvrir progressivement leurs portes depuis le 18 mai. Chacun à son rythme et sous certaines conditions. 

Le public n’a pas été au rendez-vous lors des réouvertures des musées. Les premiers jours sont lents… Très lents.

La sécurité au prix de la spontanéité

Pour pouvoir pleinement profiter de votre excursion au musée aujourd’hui, il vous faut réserver votre place préalablement via le site internet du musée de votre choix ou par téléphone (horaire de visite). Chaque musée a établi un quota (sur base d’un minimum de 15m² par visiteur) permettant de mieux répartir les visiteurs tout au long de la journée et donc de forcer la distanciation sociale de 1,5 m entre les personnes ne vivant pas sous le même toit.

Il vous est fortement recommandé de bien vous laver les mains avant votre visite ainsi que de porter un masque, de plus vous devrez suivre un parcours fléché pour éviter les croisements avec de multiples visiteurs. Toutes ces mesures, vous commencez à les connaitre par cœur. Et c’est justement un frein pour beaucoup… Pour Jérôme Bruyère, coordinateur communication de Brussels Museums, il n’y a aucune place pour la spontanéité. Nombreux sont ceux qui ne viennent pas au musée, faute de ne pas avoir envie de réserver pour venir.

La quantité de mesures et d’étapes à respecter pour entrer dans un musée, c’est clairement un blocage. Mais ce n’est rien en comparaison du manque de touristes et de l’absence de visites scolaires.

Notez cependant que certains musées n’ont pas encore rouverts leurs portes, il est donc nécessaire de vérifier les ouvertures avant de s’imaginer rêvassant entre les peintures et objets de collections que vous rêvez de contempler depuis des mois.

Des mesures qui rassurent ?

Arts&Publics a sondé les réactions de 190 visiteurs réguliers de musées après cette longue période de fermeture.

58,5 % des personnes interrogées sont prêtes à remettre les pieds au musées dans les semaines à venir.

Il y a donc encore, malgré les mesures de sécurités quelques frileux. Ceci apparaît clairement puisque près de la moitié des sondés privilégieront la voiture comme moyen de transport et 60% d’entre eux sont réticents à leur visite par peur d’un risque d’affluence trop important.

A contrario, la mise en place des mesures rassure le public. 61% des sondés se disent rassurés lorsqu’on leur affirme une limitation du nombre de personnes par heure et 56% quant à la présence d’un parcours à suivre. Le port du masque et la disponibilité de gel hydroalcoolique rassurent également mais dans une moindre mesure (47 et 44% des visiteurs, respectivement).

Des visites adaptées

L’absence de guides dans les musées pourrait nous faire penser qu’il serait nécessaire de mettre en place de nouvelles manières d’appréhender les visites pour les rendre plus didactiques mais la mise à disposition d’un outil numérique n’est souhaitée que pour environ 1/3 des visiteurs interrogés.

Cependant, lorsqu’il est possible de mettre à disposition des audio-guides, la moitié adhère à cette option.

L’offre culturelle en ligne a vu une belle évolution durant le confinement.

A titre d’exemple, le musée du Louvre a accueilli 10,5 millions de visiteurs virtuels en 71 jours. Et beaucoup se disent satisfaits de la qualité des visites. On peut donc voir ici une évolution positive dans la consommation de la culture sous forme numérique qui, il semblerait, sera l’un des nouveaux moyens de médiation des musées à l’avenir.

Des musées vides

Globalement, visit.brussels relate que les musées sont satisfaits de cette réouverture même si des pertes financières sont à déplorer suite au confinement, à la limitation du nombre de visiteurs ainsi qu’à la frilosité des visiteurs en début d’ouverture. Mais le long week-end a montré une reprise progressive positive. A titre d’exemple, les Musées Royaux des Beaux-Arts ont comptabilisé 1000 visites durant la première semaine d’ouverture contre 3000 à 5000 visites par jour en temps normal. L’Africa Museum, fraîchement rénové, a quant à lui recensé 2500 visites depuis sa réouverture.

En temps normal, hormis les visiteurs belges, les touristes étrangers représentent une grande part des clients de nos musées. Sans eux, la fréquentation est en grande baisse dans certains lieux prisés par les touristes. 

C'est notamment le cas de Choco story qui a compté à peu près 350 visites seulement en une semaine.

Après être restés confinés deux mois et vu le beau temps qui nous accompagne, beaucoup de visiteurs préfèrent profiter des activités de plein air et sont parfois refroidis à l’idée de devoir réserver à l’avance ne sachant pas notamment, quelle sera la météo qui peut vite changer en Belgique.

Enfin, sans la possibilité de faire des événements, le plus gros vecteur de visites dans les couloirs des musées, ces lieux se retrouvent avec une actualité en berne et espèrent qu’au même titre que les autres secteurs culturels, ils pourront bénéficier de nouvelles aides… Sans quoi certains pourront probablement mettre la clé sous la porte.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK