Réouverture auto-école : des changements ?

Le 11 janvier, les cours d'auto-école ont repris. Mais beaucoup se demandent pourquoi tout d'un coup, ce secteur devient essentiel et peut recommencer à travailler alors que d'autres, non ? Qu'est ce qui change fondamentalement ? 

Priorité aux plus anciens

Depuis le 30 octobre, les auto-écoles belges sont à l'arrêt. Depuis le 14 décembre, certains examens et formations théoriques pouvaient avoir lieu en petit comité. Les demandes pour passer les examens se sont allongées. Les centres sont submergés d'appels. Des milliers de courriels sont en attente.

Priorité à ceux qui avaient déjà des cours et des examens prévus.

Dans une école de conduite à Wavre qui regroupe 6 bureaux auto-école dans la région, le sale manager chez Pro-permis, nous explique à quel point ils sont débordés : "ce ne sont pas moins de 8000 courriels qui attendent dans ma boîte depuis 2 moins 1/2. Nous allons allonger nos horaires de bureau pour répondre au plus vite "

Chantal Praillet, secrétaire chez Pro-Permis n'arrête pas une seconde, le téléphone sonne sans arrêt : "Priorité à ceux qui avaient déjà des cours et des examens prévus et ensuite, les petits nouveaux mais ce n'est pas évident car tout le monde veut repasser son examen ou reprendre des cours. Ils sont très motivés.

Augmentation des prix

Au niveau des mesures sanitaires, le Président de Federdrive Wallonie Bruxelles et Directeur de chez Pro-permis nous explique que rien n'a vraiment changé depuis le premier confinement  : " si ce n'est que dans les salles des examens théoriques , c'est désormais la distance de 1 mètre 50 entre les candidats qui est d'application. " Cela fera plus de places mais pas encore suffisamment pour effacer le manque à gagner de ces derniers mois : "Chez nous, c'est environ 100.000 euros de perte pour les 4 mois de confinement et si les structures sont plus grandes les frais fixes le sont aussi ... comme le loyer, les prêts hypothécaires , internet, les leasing des autos, les assurances…"

Les prix pourraient augmenté d'environ 10% !

Pour récupérer le manque à gagner, certains centres pourraient augmenter les prix : " Actuellement les prix sont en moyenne de 45/50 euros de l'heure à Bruxelles, 55/60 euros, en Wallonie et 70 euros, en Flandre mais ils pourraient augmenter d'environ 10%" annonce Hugues Cherpion, Président de Federdrive Wallonie-Bruxelles. "Mais nous devons encore attendre quelques semaines afin de faire nos comptes et décider ensuite."

Les instructeurs vont devoir allonger leurs plages horaires mais comme l'explique Roger Demortier, Instructeur indépendant : " si la  réglementation nous autorise de donner cours de 6 à 22 heures, je ne vais pas le faire au détriment de la qualité. Je veux bien passer à 8 heures à 10 heures par jour mais pas au-delà. Ma patience ne serait pas la même et pour les futurs conducteurs, rouler la nuit, ce n'est pas une situation idéale, ni réaliste."
 
Il faudra être patient car dans certains centres, il n'y a pas de place avant 3mois mais heureusement les permis provisoires ont été prolongés jusqu'au 30 septembre 2021.
Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK