Règles de vie dans les institutions pour personnes handicapées

Règles de vie dans les institutions pour personnes handicapées
Règles de vie dans les institutions pour personnes handicapées - © On n'est pas des pigeons

Dans les institutions qui accueillent des personnes handicapées, il est aussi beaucoup trop tôt pour faire venir des proches, alors le personnel gère la situation du mieux possible.

Elisabeth Van Eesbeeck est la maman d'Anne-Catherine résidente d'une institution pour personnes porteuses d'un handicap.

Ce virus qui se développe à la vitesse de l'éclair pourrait contaminer tout un pavillon ! La promiscuité est trop grande.

Pour rester en contact, mère et fille se téléphonent et échangent par vidéo conférence car le manque de contacts avec les proches est très difficile à vivre.

Difficile de respecter les distances sociales

On ne peut se permettre de rester à distance pour les assister.

Moon-Soo Wéry, aide soignant, explique : "certaines personnes ont besoin d'aide pour manger, elles ont besoin d'aide pour des actes de la vie quotidienne ".

Claude Hubermont directeur général HAIM Asbl de Sclayn :" Les proches ont bien compris que les visites n'étaient plus possibles, les visites sont dangereuses et inadéquates pour le moment."

Les résidents se sont adaptés à ces nouvelles règles de vie

Le Dr Bernard Goffaux directeur médical de l'HAIM Asbl de Sclayn : " A travers les vidéoconférences et les voix des proches, les pensionnaires vivent assez bien la situation."

L'idée est de sécuriser au mieux les 5 hectares dans lesquels vivent les résidents en attendant l'arrivée des tests.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK