Réduire sa facture d'électricité, nos solutions

La Belgique est l’un des pays d’Europe où le consommateur paie le plus cher son électricité !

Pour réduire votre facture, sans devoir déménager à l’étranger, nous avons déniché pour vous, les meilleures solutions.

Comparer, c’est gagner

La première solution : revoir son contrat à chaque échéance et bien souvent, c’est chaque année.

Jusqu'à plusieurs centaines d'euros d'économie par an !

Derek Ralet, fondateur de Mr. Energie insiste : "Il faut avoir une gestion active année, après année, parce que c’est bien de faire l’exercice une année, vous allez effectivement vous retrouver avec un contrat avantageux, par contre, l’année suivante, vous allez être reconduit tacitement dans des conditions tarifaires qui le sont beaucoup moins." Si votre contrat devient dormant, vous risqueriez en effet de tomber dans des tarifs parmi les plus élevés.

Pour vous aider à renégocier avec votre fournisseur et comparer avec d’autres, des comparateurs sont disponibles en ligne.

Gain possible : jusqu’à plusieurs centaines d’euros par an.

Se regrouper pour peser

La deuxième solution est sans aucun doute la plus simple. Vous n’avez pas le temps ou pas la connaissance suffisance pour trouver le meilleur tarif ? Vous pourriez adhérer à un groupement d’achat.

Jusqu'à 500 euros d'économie par an !

Derek Ralet, fondateur de Mr. Energie, un groupement d’achat, nous explique le fonctionnement de ces groupements d’achats : "Le principe du groupement d’achats, c’est de rassembler le plus grand nombre de consommateurs possibles pour aller ensuite négocier chez les fournisseurs un tarif avantageux. Une fois qu’on a sélectionné le fournisseur qui a remis la meilleure offre, on va ensuite proposer cette offre à tous les participants et libre à eux, après, de souscrire à l’offre."

Gains possibles : jusqu’à plus de 500 euros par an. Tout dépend de votre tarif actuel et de votre consommation.

Se regrouper pour acheter ou investir

La troisième solution est sans doute la plus originale. C’est la plus récente aussi : la communauté d’énergie.

Jusqu'à quelques dizaines d’euros voire même 100 euros d'économie par an.

Nous avons rencontré les initiateurs de la toute première communauté d’énergie à Bruxelles, sur le toit d’une école. Mathieu Bourgeois, facilitateur de communautés d’énergie chez APERe, nous explique le fonctionnement de ces communautés : "Les communautés d’énergie, ce sont des acteurs locaux : des citoyens, des entreprises, des communes… qui se mettent ensemble et qui investissent ensemble dans une centrale de production d’électricité renouvelable, pour se partager cette production d’électricité."

Se regrouper pour produire ou se regrouper pour acheter de l’électricité produite localement. Ce système a plusieurs avantages, parmi lesquels, la réduction des coûts. Mathieu Bourgeois, facilitateur de communautés d’énergie chez APERe, nous l’explique : "Comme on est sur un périmètre plus restreint du réseau, a priori, on pourrait bénéficier d’un tarif réseau qui est réduit, puisqu’on sait que le tarif réseau, c’est une part importante de la facture d’électricité et donc, ce serait une électricité locale qui est moins chère du coup."

Pour tous ceux qui n’ont pas les moyens d’investir dans des panneaux photovoltaïques ou qui n’auraient pas de place sur leur toiture, ces communautés d’énergie semblent prometteuses. Un habitant de Ganshoren, profite, lui, de la sorte des panneaux de l’école voisine et réduit sa facture au passage. Marc Thonnard, membre de la communauté d’énergie, évoque les gains espérés : "On parle de cinq eurocents du kilowatt heure, plus une petite réduction sur les coûts de distribution."

Pour ce membre, le gain devrait s’élever à quelques dizaines d’euros par an, jusqu’à 100 euros peut-être. Un bilan plus précis pourra être établi d’ici quelques mois après un an de fonctionnement de cette première communauté d’énergie.

Point commun de toutes ces solutions pour réduire sa facture : le consommateur doit prendre les choses en main. Laisser son contrat s’endormir, c’est reposant, mais cela ne semble profiter qu’aux fournisseurs.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK