Quitter l'autoroute pour faire le plein de carburant peut vous faire gagner 8 euros

Ça nous est tous déjà arrivé. On roule sur l’autoroute. Notre réservoir commence à crier famine et la seule pompe sur notre chemin est celle de la prochaine station-service. Une pompe horriblement chère. Du coup, on hésite. Quitter ou pas l'autoroute pour faire le plein? La réponse est clairement oui! Un petit détour de deux ou trois kilomètres permet d'économiser 8 euros sur un plein de diesel et 7 euros si vous roulez à l'essence.

Nous roulons sur la E42 en direction de Charleroi. Petit arrêt sur la station-service Total de Spy. Ici, le prix des carburants n'est pas affiché. Et pour cause : c'est le montant maximum qui est appliqué. Le diesel coûte 1,30€ le litre, l'essence E10 est à 1,41€. "C'est cher", nous lance une jeune Allemande qui scrute attentivement le compteur. "C'est pour cela que je ne mets que 30€". Car à ce prix-là, l'objectif est juste de ne pas tomber en panne. Ici, seuls les automobilistes qui disposent d'une carte essence font le plein sans sourciller.

Les stations-service appliquent le tarif maximum

"Ce n'est pas cher, c'est le prix maximum", rétorque Pascal De Crem, le porte-parole de Total. "Sur les stations-service, nous appliquons systématiquement le prix maximum autorisé par le gouvernement", précise le pétrolier. En Belgique, c'est en effet l'Etat qui définit le prix maximum des carburants. Libre aux pétroliers de vendre à ce prix-là ou de rogner sur leurs marges bénéficiaires pour proposer un prix inférieur.

Etre présent sur une aire d'autoroute, cela nécessite d'importants investissements. Les coûts liés à la construction et à l'entretien du bâtiment, l'infrastructure pour la sécurité, les aires de repos autour de la station, tout a un coût. "Sans oublier que nous avons l'obligation légale d’être ouverts 7 jour sur 7, 24 h sur 24", ajoute le porte-parole de Total. "Ce qui engendre d'importants frais en termes de personnel".

Mais ce n'est pas tout... Les compagnies pétrolières n'ont le droit d'exploiter ces concessions que pour une durée de vingt ans. Elles ont donc vingt ans pour amortir leurs investissements. C'est pour cela que l'essence mais aussi les boissons, les sandwiches et les barres de chocolat coûtent plus cher sur les aires d'autoroute.

Les groupes pétroliers doivent payer une taxe

Autre élément qui explique ces prix élevés : les pétroliers doivent s’acquitter d'une redevance. Sorte de taxe qu'ils doivent payer tant sur le carburant que sur tout ce qui est vendu dans le magasin et le restaurant.

Mais il ne faut pas se leurrer, ces grands groupes savent aussi que l'automobiliste est de nature pressée et parfois paresseuse. Et que rares sont ceux qui font un détour pour faire le plein. Du coup, ils n'hésitent pas à nous faire payer le prix plein.

Un détour vaut pourtant la peine

Nous sommes toujours sur l'E42. Nous prenons la première sortie après la station-service de Spy. Sur la N98, on roule tout au plus trois minutes et la première pompe qu'on croise affiche déjà des prix nettement plus attractifs. Le diesel est à 1,14€ le litre. Soit 16 centimes de moins que sur l'autoroute. Sur un plein de cinquante litres, on a donc réalisé une économie de 8 euros. Ce n'est pas négligeable.

Un site internet pour trouver la pompe la moins chère

Pour ceux qui ont peur de se perdre, le site carbu.com répertorie les pompes, leurs tarifs et leurs services pour la Belgique, la France et le Luxembourg. Stéphane Hougardy, le co-fondateur de carbu.com nous livre l'astuce pour repérer les pompes les moins chères : "Il faut opter pour les stations automatiques, les stations sans personnel et sans service. Ces stations low cost se concentrent uniquement sur la distribution de carburant et proposent des prix plus avantageux pour le consommateur". Elles se situent aux abords des grands axes, dans des zones commerciales et proches des grandes surfaces.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

Recevoir