Qui va nettoyer les écoles ?

Le défi de la rentrée scolaire du 18 mai, ce sera le nettoyage et la désinfection des classes. Nous en avons trouvé une qui est déjà occupée depuis deux semaines à faire le grand nettoyage. Il s'agit de l'Institut Sainte-Marie de Jambes à Namur.

En fait, depuis le confinement, le personnel d'entretien de l'institut Sainte-Marie Jambes n'a pas arrêté son travail, mais aujourd'hui avec la reprise en vue, le rythme s'accélère. Pourtant nettoyer, ce n'est pas assez, après la rentrée prévue le 18 mai, l'équipe de nettoyage devra aussi désinfecter tous les lieux dans les moindres recoins, comme l'explique Gauthier Martiat, directeur de l'établissement : "La grosse charge de travail, ça va être de nettoyer convenablement et de désinfecter la classe, les clenches de portes, les rampes d'escalier et, en cours de journée, ça va être la désinfection des locaux après les récrés et les temps de midi et aussi tout ce qui est sanitaires, évidemment". 

Tout sera désinfecté

L'équipe de nettoyage sera épaulée dans cette nouvelle tâche par la conseillère en prévention de l'école. Elle expliquera les gestes à poser pour une désinfection efficace et aussi les précautions à prendre pour travailler. 

L'école accueille 1500 élèves de la transition générale, technique mais aussi de qualification technique et professionnel. Le public est donc varié avec des options très spécifiques, comme l'éducation physique. Tout devra y passer, même la salle de gymnastique : " Durant les cours, il devrait y avoir seulement 5 ou 6 élèves dans la salle. Un par engin. L'élève effectue l'exercice sur l'engin. A la fin de l'exercice, il y aura un nettoyage avec une solution désinfectante, par exemple des barres parallèles. C'est seulement à ce moment-là que l'élève suivant pourra utiliser l'engin.", précise le directeur. 

Pour préparer la rentrée du 18 mai, l'Institut a commandé des masques et du gel hydroalcolique en suffisance, le matériel sera placé à chaque point d'entrée de l'école. 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK